Depuis la réforme de la formation professionnelle du 1er janvier 2015, le Compte personnel de formation est devenu l’un des dispositifs phares pour se former. Largement décriée à son démarrage, cette procédure est de plus en plus utilisée depuis l’automne. Comment en profiter ? Manuel Vignes et Marylise Beduneau d’Opcalia et du Fongecif Ile-de-France, ont répondu à nos questions.

Qu’est-ce que le CPF ?

Manuel Vignes (Directeur qualité, organisation et systèmes d’information Opcalia) : Le CPF est un compte ouvert à toute personne active de 16 ans et plus, voire 15 ans pour les apprentis. Il concerne les salariés, les indépendants mais aussi les demandeurs d’emploi et court jusqu’à la retraite. Toute personne qui, en France, est inscrite à la sécurité sociale dispose donc d’un compte qu’il faut aller valider sur le site officiel www.moncompteformation.gouv.fr. Ce compte est alimenté de plusieurs manières. Il comprend le solde des heures dont chaque salarié disposait via le droit à la formation (DIF) et les heures de CPF que l’on va gagner chaque année. Pour l’instant, le CPF exclut les fonctionnaires et les professions libérales qui ont bien un compte, mais qui n’est pas alimenté.

 

Marylise Beduneau (adjointe du service conseil en ingénierie financière au Fongecif d’Ile-de-France) : L’un des grands atouts du CPF est d’être mobilisable à tout moment, et sans accord de son employeur si l’on décide de se former hors temps de travail et que la formation est éligible. Le fait que ce droit soit rechargeable chaque année, à raison de 24h puis de 12h le rend également intéressant.

 

Quelles formations peut-on suivre grâce au CPF ?

Publicité
Marylise Beduneau : Les formations « éligibles » au CPF figurent sur trois grandes listes toutes consultables sur moncompteformation.gouv.fr. Il y a une liste nationale,... > Lire la suite sur Studyrama

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet