Emploi : 5 jobs “de rêve” autour du monde
Une envie de changer de boulot, ou d'arrondir vos fins de mois ? Et si vous postuliez à l'un de ces 5 jobs “de rêve” qui ne demandent que très peu d'efforts… et offrent un maximum d'avantages !

Le travail n’est pas toujours une corvée. Pourtant, dernièrement, de plus en plus de Français claquent la porte de l’entreprise. 

Selon la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), près de 470 000 salariés ont quitté leur CDI depuis le début de l’année 2022. C’est 20% de plus qu’à l’année 2019. 

Cette tendance, que l’on observe également aux Etats-Unis depuis plusieurs mois, porte un nom : le “Big Quit”, ou “Grande démission”, et elle n’est pas née par hasard. 

Inflation et salaires trop bas, perte de sens, manque de contact humain avec le télétravail… La vie de bureau ne fait plus rêver. 

Mais certains chanceux ne quitteraient, eux, pour rien au monde leur métier, car il leur permet, par exemple, de voyager, ou encore qu’il propose des missions pour le moins… agréables.

Dans notre diaporama, découvrez 5 jobs de “rêve” auxquels vous pourriez vous aussi postuler si vous en avez marre de la routine…

L’ennui au travail, un problème de plus en plus actuel

En 2019, selon un sondage de l’agence Capa, 63% des salariés affirment s’ennuyer au travail. Parmi eux, près de 30% des femmes qualifiaient même leur job de “très ennuyeux”.

Un an plus tôt, une autre étude affirmait que seulement 8% des Français étaient heureux d’aller au travail tous les matins. 

La crise sanitaire n’aurait fait qu’aggraver ce sentiment. En 2021, la start-up Factorial énonçait que 33% des salariés de l’Hexagone ne trouvaient plus de “sens” à leur travail depuis le début de la pandémie. 68% des sondés affirmaient que leur travail était d’ailleurs une nécessité alimentaire bien avant d’être une source de plaisir. Le constat est clair : les français ne veulent plus “vivre pour travailler”, mais “travailler pour vivre”. 

En revanche, selon une étude du site Hotels.com, 83% d’entre eux ne seraient pas contre l’idée d’être payés pour se détendre au bord d’une piscine… 

Randonneur dans des endroits inexplorés

1/5
Randonneur dans des endroits inexplorés

Avis aux aventuriers. L’entreprise Google permet depuis plusieurs années à des quidams de visiter à pied, moyennant rémunération, les endroits les plus reculés de la planète (et donc inaccessibles en voiture), munis d’une caméra. Le but : capturer des images pour Google maps. 

Source 

Testeur de pizzas devant Netflix

2/5
Testeur de pizzas devant Netflix

En 2021, une plateforme de paris recherchait des candidats pour une mission insolite : déguster des pizzas devant Netflix, pour la modique somme de 410 euros (500 dollars). Seule condition : faire un compte-rendu détaillé de votre dégustation et des contenus visionnés. 

Source 

Gardien d’un luxueux manoir breton

3/5
Gardien d’un luxueux manoir breton

Une maison cossue, surplombant la mer, dans la ville de Dinard, en Bretagne, recherchait il y a encore quelques mois son gardien à l’année… Les conditions : 1800€ par mois, en plus d’un logement de fonction. Il faudra toutefois mettre la main à la pâte pour entretenir la bâtisse, cuisiner et faire les courses pour la famille qui possède cette résidence secondaire lorsque celle-ci sera présente. 

Source 

Voir la suite du diaporama

Gardien d’une île paradisiaque

4/5
Gardien d’une île paradisiaque

En 2009, l’office de tourisme australien recrutait un “gardien” pour l’île d’Hamilton, une sublime enclave de 5 kilomètres carrés au nord-est du pays. 

Salaire : 78 000€ pour 6 mois

Logement : une maison avec piscine et terrain de golf

Missions : explorer l’île et alimenter un blog

Vous vous en doutez, l’offre a été très vite pourvue…

Source 

Testeur de transats

5/5
Testeur de transats

A vos CVs ! Le site Hotels.com recherche son testeur de transats. La feuille de poste ? “Vous aurez 10 000€ à dépenser pour partir à la recherche des meilleurs spots de bronzette dans les destinations européennes les plus en vogue !”, explique l’annonce. 

Pour postuler, c’est par ici.