L'inflation rogne le pouvoir d'achat des salariés. Cela signifie-t-il qu'ils devraient négocier une augmentation ?
Inflation en hausse : est-ce le bon moment pour négocier une augmentation ?Istock
Sommaire

Faut-il s’attendre à une hausse généralisée des salaires ? La flambée des prix à la consommation, qui rogne avec avidité les bas-de-laine des Françaises et des Français, pourrait en pousser certains à (tenter de) négocier une augmentation. Mais cela fait-il sens en ce moment ? Force est de constater, en tout cas, que les entreprises multiplient les gestes à l’attention des travailleurs et des travailleuses. D’après Le Figaro, elles sont nombreuses à envisager des hausses de salaires, mais aussi des primes ou la mise en place de chèques-repas, par exemple.

La hausse de l’inflation étant chiffrée à 5,2% de mai 2021 à mai 2022, il n’est pas étonnant de voir les demandes se multiplier. Hélas, affirme L’Usine Nouvelle sur son site, ce n’est peut-être pas une excellente idée. Pour l’heure, tout du moins… L’argument, explique l’hebdomadaire ne saurait suffire.”Je n’ai pas encore vu d’employeurs en tenir compte, donc c’est probablement un peu tôt pour le faire en dehors des négociations de branches”, estime Laurent Blanchard, directeur du cabinet de recrutement Michael Page France, devant les micros de nos confrères.

Inflation : comment négocier une hausse de salaire ?

D’après l’expert, ce n’est donc pas l’inflation qu’il faut mettre en avant au moment de discuter avec son employeur. Un peu d’empathie à son égard permet d’ailleurs de leur comprendre, soutien Nadia de Ala, coach en négociation interrogée par le Huffington Post. “L’inflation ne peut pas être la seule raison de votre demande, car l e coût de l’activité de votre employeur augmente aussi”, déclare-t-elle. Comment faut-il s’y prendre dans ce cas de figure ?

Négocier une hausse de salaire : ne pas oublier sa valeur intrinsèque

Si ce n’est pas l’inflation qu’il faut invoquer pour justifier de sa potentielle augmentation, il faut donc s’y prendre autrement. D’après L’Usine Nouvelle, il n’y a guère qu’une seule solution qui puisse réellement s’envisager : les performances au travail. “Bien que l’inflation fasse partie de la discussion, vos réussites doivent être la pierre angulaire de votre négociation”, peut-on ainsi lire dans les colonnes de l’édition américaine du magazine Business Insider.

Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il faut définitivement oublier l’argument de l’inflation. En d’autres temps, si la dégradation de la situation économique se poursuit, il pourrait devenir pertinent.

Négocier une hausse de salaire : votre démission potentielle pourrait-elle effrayer votre employeur ?

La situation économique n’est pas complexe pour les seuls salariés : à bien des égards, elle l’est aussi pour leurs employeurs. Pour autant, cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas prêts à un certain nombre d’efforts…

Et pour cause ! Les entreprises sont nombreuses à faire face à des vagues de démission et doivent donc “s’engager dans des coups de pouce financiers pour garder leurs salariés”, note Le Figaro.

“Avec la diminution du chômage, les rapports de force se sont inversés. Avant, quelqu’un qui n’était pas bien dans son emploi restait par peur de ne pas trouver un autre poste ; aujourd’hui, ce n’est plus le cas”, estime Samuel Tual, directeur du réseau Actual, qui gère 430 agences d’emploi.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.