Avez-vous déjà réfléchi à la création de votre entreprise ? C'est parfois la solution pour (re)trouver une activité… mais l'opération peut sembler ardue. Fort heureusement, il existe des formations.
Monter sa start-up : un nouveau diplôme universitaire dans le domaine de la santéIstock

Nombreux sont les retraités qui cherchent à retrouver le chemin de l’usine. C’est vrai aussi pour un certain nombre d’actifs, malheureusement bloqués par le chômage et la recherche d'emploi, ainsi que pour l’ensemble des jeunes diplômés qui n’attendent que de pouvoir travailler. Parmi eux, certains pourraient opter pour la création de leur propre entreprise ou de leur start-up. À condition, bien sûr, de savoir comment s’y prendre. Fort heureusement, de nombreux sites proposent quelques conseils pour aider à se lancer. Régulièrement, ils proposent des guides en plusieurs étapes. Il s’agit alors de trouver une idée, d’évaluer le marché ; puis de créer son business plan avant d’en trouver le financement pour, finalement, choisir sa forme sociale. Vous pourrez ensuite lancer votre activité.

Cependant, si ce genre de mode d’emploi vous apparaît trop peu précis, il est aussi possible de faire appel à une formation. C’est précisément ce que propose le diplôme universitaire start-up "Créer et développer son activité ou sa start-up en santé" (Sciences fondamentales et biomédicales - Sciences, Université de Paris).

Diplôme universitaire "Créer et développer son activité ou sa start-up en santé" : à qui parle-t-on ?

Dans les faits, peut-on lire sur la plaquette du D.U (Diplôme universitaire), ce dernier s’adresse avant tout aux professionnels de santé, aux professionnels titulaires d’un master ou à tous les étudiants à niveau de diplôme comparable. Il est pensé pour permettre un accompagnement individualisé tout au long de la création et/ou du développement du projet professionnel ; en plus d’offrir une quadruple expertise (juridique, comptable, communication et management).

Les équipes du D.U mettent également en avant un "programme axé sur les aspects pratiques indispensables à la réussite des participants" ainsi qu’une "analyse des conséquences croisées des impacts juridiques, fiscaux, bancaires et financiers". Avec pour débouchés finaux les statuts suivants : 

  • Professionnel libéral de santé ;
  • Cadre de haut niveau ou chef d’entreprise en secteur santé ;
  • Chef d’entreprise de start-up Recherche & Dévelopement.

Dans les faits, comptez environ 60 heures de formation en tronc commun pour plus de 22 intervenants. Les frais d’inscriptions, chiffrés à 3 000 euros, peuvent faire l’objet d’aides distribuées par l’employeur, le FONGECIF, le CTP, l’AIF ou l’AFC. Plus d’informations en suivant le lien suivant : https://biomedicale.u-paris.fr.

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.