Contrairement à ce que l'on peut penser, les parcours de reconversion professionnelle sont multiples, et ne nécessitent pas toujours de longues formations.
Reconversion professionnelle : 5 idées reçues qui vous empêchent de sauter le pas

Faire l’ensemble de sa carrière dans une seule et même entreprise devient aujourd’hui de plus en plus rare. Besoin d’évolution, de changer de poste, d’apprendre de nouvelles choses ou encore de vivre de sa passion… Les motifs de reconversion professionnelle sont nombreux. Certes, une reconversion professionnelle doit être mûrement réfléchie. Toutefois, à trop écouter ses peurs, ses doutes et les idées toutes faites, vous risquez de passer à côté d’un vrai renouveau professionnel, dans lequel vous pourrez vous épanouir. Donner un second souffle à votre carrière demande de se poser les bonnes questions, puis d’établir un vrai projet, étape par étape, afin d’éliminer toute incertitude et de limiter les échecs. Car oui, une reconversion se prépare : choix du métier, bilan de compétences, remise à niveau via une éventuelle formation, aides financières… Toutes les pistes doivent être explorées.

Reconversion professionnelle : libérez-vous des freins inutiles

D’ailleurs, selon un rapport de France compétences, publié récemment, un tiers des actifs auraient fait le choix de la reconversion au cours de leur carrière. Le phénomène tend à s’élargir depuis le début de la crise sanitaire et la généralisation du télétravail. De plus en plus d’actifs de plus en plus d’actifs ont revu leurs priorités. Le sens du travail, l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle ou encore les conditions d’exercice ont fait partie intégrante de leur remise en question.  

Aujourd’hui, de nombreux dispositifs d’accompagnement et de financement sont proposés à ceux qui souhaitent se lancer dans l’apprentissage d’un nouveau métier ou dans la création de leur propre entreprise. Pourquoi ne pas en profiter, si vous êtes dans la même optique ?

Si vous êtes demandeur d'emploi, n'hésitez pas à vous tourner vers Pôle Emploi afin de vérifier les aides auxquelles vous pouvez prétendre. Vous pouvez également utiliser votre compte CPF.

Pour sauter le pas, libérez-vous des idées reçues listées dans notre diaporama ci-dessous, qui peuvent bloquer inutilement votre passage à l’acte.

Idée reçue n°1 : "Je suis trop âgé pour me reconvertir"

1/7
Idée reçue n°1 : "Je suis trop âgé pour me reconvertir"

Non, il n’est jamais trop pour envisager une reconversion professionnelle. Même après 50 ans, vous pouvez changer de métier ou de statut en tentant l’entreprenariat. Votre expérience pourrait d’ailleurs être un véritable atour.

Idée reçue n°2 : "Une reconversion professionnelle coûte trop cher"

2/7
Idée reçue n°2 : "Une reconversion professionnelle coûte trop cher"

Si cela a un certain coût, divers dispositifs de financement peuvent vous permettre d’adoucir la note, en fonction de votre statut : compte CPF, Aide individuelle à la formation (AIF) de Pôle Emploi… Renseignez-vous en amont.

Idée reçue n°3 : "Je ne suis fait que pour un seul métier"

3/7
Idée reçue n°3 : "Je ne suis fait que pour un seul métier"

Faux, vos compétences, motivations et aptitudes peuvent s’étendre à différents métiers. Pour savoir lesquels, pourquoi ne pas réaliser un bilan de compétences avec un coach ? Vous y verrez ainsi plus clair et affinerez vos possibilités de reconversion.

Idée reçue n°4 : "Je dois absolument me former pour changer de métier"

4/7
Idée reçue n°4 : "Je dois absolument me former pour changer de métier"

Il n’est pas obligatoire d’effectuer une formation, même si cela peut aider dans certaines situations. Vos compétences peuvent en effet suffire. Il est aussi possible d’envisager une VAE, sous conditions.

D’après l’étude de France compétences, 40% des personnes en reconversion ne passent pas par une formation. Elle est généralement employée lors d’un changement de métier, plutôt que pour un changement de statut.

Idée reçue n°5 : "La reconversion prend trop de temps"

5/7
Idée reçue n°5 : "La reconversion prend trop de temps"

Pas forcément. Tout dépend de vos motivations. Si elle implique de nombreux facteurs (financiers, familiaux, etc.), beaucoup de salariés franchissent rapidement le pas. 42% des personnes interrogées, ont mis seulement quelques semaines pour s’engager dans un parcours. 

Idée reçue n°6 : "Je suis cadre, je risque de regretter mon changement de statut"

6/7
Idée reçue n°6 : "Je suis cadre, je risque de regretter mon changement de statut"

Un statut cadre et une rémunération confortable ne vous assurent pas un emploi en adéquation avec vos aspirations. Et ce, qu'elles soient personnelles ou professionnelles. Si votre métier actuel ne vous apporte pas satisfaction, rester dans cette situation pourrait créer un mal-être profond. 

Idée reçue n°7 : "Le processus de reconversion est trop compliqué"

7/7
Idée reçue n°7 : "Le processus de reconversion est trop compliqué"

Bilan de compétences, étude du marché de l’emploi, éventuelle formation… Oui, une reconversion professionnelle revêt un certain nombre d’étapes, mais aujourd’hui, la plupart d’entre elles peuvent se réaliser à distance. Il suffit d’un peu de volonté et de temps pour se poser les bonnes questions.

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.