En ligne, les arnaques se succèdent et ne se ressemblent pas. Dernièrement, la nouvelle escroquerie à la mode s'appelle le “job fishing”. On vous explique comment éviter de vous faire avoir.
Télétravail : attention à cette nouvelle arnaqueIstock
Sommaire

Travailler d’arrache-pied pour une entreprise pendant plusieurs mois.. .sans toucher le moindre sou. Le scénario semble cauchemardesque, et improbable. C’est pourtant arrivé il y a quelques semaines à un groupe de personnes au Royaume-Uni, victimes d’une vaste arnaque.

Du télétravail à 100%

En 2020, Ali Ayad, un britannique charismatique et populaire sur les réseaux sociaux, monte son agence de design, et décide d’embaucher à tour de bras. Pour attirer des employés, il leur promet du télétravail à 100%. Une aubaine, alors qu’à l’époque, la pandémie vient de chambouler nos vies. Il réussit ainsi à persuader trois personnes de quitter leur job actuel pour venir travailler avec lui. Leur mission : décrocher un maximum de contrats au nom de la boîte. Ils seront payés, durant les six premiers mois, à la commission uniquement.

A longueur de journée, Ali Ayad motive ses troupes à grand renfort de phrases “inspirantes”, glanées sur Linkedin : “"si vous voulez rendre tout le monde heureux, ne devenez pas un leader, allez plutôt vendre des glaces !"

Pas de salaires

Sauf qu’au fil des mois, aucun contrat n’est négocié, malgré l’acharnement des employés. Pourtant, le patron ne cesse de vouloir agrandir l’entreprise, et recrute au total 50 personnes sur plusieurs continents. Tous travaillent depuis chez eux.

En février 2021, une employée fraîchement embauchée à son tour commence à avoir des doutes sur l’entreprise d’Ali Ayad. Car depuis tout ce temps, personne dans la boîte n’a jamais reçu de salaire. Certaines recrues sont obligées de s’endetter lourdement pour subvenir aux besoins de leurs familles.

La jeune femme décide de regarder sur Google Maps à quoi ressemblent vraiment les locaux de l’entreprise, où personne n’a jamais été jusqu’alors. A sa grande surprise, à l’adresse indiquée, se trouve un appartement résidentiel qui ne ressemble en rien au siège d’une start-up.

Avec une collègue, elles se mettent à enquêter. Elles découvrent alors que leur boss, Ali Ayad, aurait roulé tout le monde dans la farine. Mégalomane, il se serait même inventé un brillant passé au sein de grandes entreprises comme Nike. Et il aurait volé de nombreuses idées et plusieurs “briefs” créatifs pour sa “société” à d’autres firmes.

De faux employés

La BBC se met à creuser à son tour, et découvre que plusieurs employés de l’entreprise étaient en réalité… des robots aux identités volées. Dans des appels zoom où des dizaines de personnes étaient soit disant présentes, la plupart étaient en fait fictives. De faux profils Linkedin avaient même été créés, reprenant l’identité de pauvres anonymes, pour leur donner de la crédibilité. Parmi eux, le cofondateur de l’entreprise, auquel Ali Ayad faisait constamment référence, et qui n’a pourtant jamais existé.

La supercherie découverte, le scandale éclate et les employés tombent de haut. Le patron, de son côté, s’excuse puis disparaît dans la nature. Les employés ne seront jamais payés.

Certains ont décidé de poursuivre Ali Ayad en justice, mais il a fait appel de toutes les condamnations.

Aujourd’hui, les nombreux anciens employés de la fausse entreprise sont dévastés par cette expérience, et ruinés. Ils ont été victimes de “job fishing”, contraction de “job” (travail) et “fishing” (se faire avoir). Et avec l’avènement du télétravail comme nouvelle norme professionnelle, il se pourrait bien qu’ils ne soient pas les seuls, et que cette pratique se popularise…

Comment éviter de tomber dans le panneau

Pour éviter qu’un tel malheur vous tombe dessus, faites donc attention aux promesses alléchantes de télétravail pour des entreprises prometteuses.

Vérifiez toujours l’identité de la boîte qui souhaite vous recruter : demandez même un rendez-vous en personne si cela est possible, et faites un tour dans les locaux avant de commencer à travailler, même si vous serez en télétravail à l’avenir.

Enfin, ne faites rien tant que vous n’avez pas signé un contrat de travail sérieux et fiable. Lisez -le attentivement et assurez-vous qu’une rémunération est bien prévue et assurée. En cas de doute, rapprochez vous d’un avocat ou d’un juriste.

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.