Pour les 50 ans de l'Orchestre symphonique de la radio de Vienne, c'est une Américaine de 63 ans qui sera à la tête de cet orchestre.Tournée vers son glorieux passé musical, la capitale de..

Pour les 50 ans de l'Orchestre symphonique de la radio de Vienne, c'est une Américaine de 63 ans qui sera à la tête de cet orchestre.

Tournée vers son glorieux passé musical, la capitale de l'Autriche n'est pas réputée pour ses audaces culturelles. Mais pour le concert, mercredi, des 50 ans de l'Orchestre symphonique de la radio de Vienne (RSO), c'est une femme, Marin Alsop, qui sera à la baguette. En prenant, en septembre, la tête de cet orchestre réputé, l'Américaine de 63 ans est devenue la première cheffe d'orchestre permanente nommée en Autriche.

«Vienne a la réputation d'être très conservatrice», reconnaît celle qui fut parmi les premières femmes à mener une carrière internationale dans le milieu très masculin de la direction d'orchestre. «Pourtant cela faisait longtemps qu'un aussi bon accueil ne m'avait pas été réservé», assure-t-elle. Les mélomanes voient cette arrivée avec flegme et bienveillance dans la capitale indissociable des chefs d'oeuvre de Mozart, Beethoven, Mahler et tant d'autres.

"J'ai soumis son nom à mes musiciens et ils étaient enthousiastes"

«Je sens que la ville est prête, je crois que le temps où tout était très codifié est révolu», confie un spectateur octogénaire, Günther Slezak, après avoir assisté à l'une des répétitions du RSO, qui existe sous ce nom depuis 1969.

Plus longtemps qu'ailleurs, Vienne s'est vécue comme la gardienne d'un temple immuable, l'héritière des cultures de l'empire...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !