Réponse : Jack Lang. Découvrez le nouvel épisode de notre série "Les petites phrases de l'histoire expliquées"!
AFP

L’élection de François Mitterrand, le 10 mai 1981, suscita bien des commentaires, ainsi que certaines envolées lyriques dont l’emphase peut parfois prêter à sourire. Témoin, cette formule de Jack Lang, un très proche du nouveau président qui en fit son premier ministre de la culture. Il la prononça à la tribune de l’Assemblée le 17 novembre 1981, en présentant le budget de son ministère.

A lire aussi : Qui a dit : "La politique c'est comme l'andouillette, ça doit sentir la m…, mais pas trop" ?

Dans le même esprit et avec autant d’emphase, le premier ministre Pierre Mauroy avait affirmé quelque temps plus tôt : "C’est une aube nouvelle qui se lève ; avec nous la vérité voit le jour". Jean-Pierre Chevènement, quant à lui, n’hésita pas à dire : "Si nous n’étions pas arrivés, la France était condamnée à disparaître en 1990"… Rien que ça !

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.