Réponse : Martin Nadaud en 1850. Découvrez le nouvel épisode de notre série "Les petites phrases de l'histoire expliquées" !
©GettyIstock

Cette formule fut prononcée à la tribune de l’Assemblée nationale le 5 mai 1850. Son auteur ? Martin Nadaud, un ancien maçon né dans la Creuse devenu député. Après avoir travaillé pendant vingt ans sur les grands chantiers parisiens, il se fit élire député en 1849. Ce républicain, ardent défenseur de la classe ouvrière, contribua à la création de l’enseignement professionnel et de la Caisse Nationale de Retraite, lutta pour la protection des victimes d’accident du travail et pour la réduction du temps de travail des femmes et des enfants.

A lire aussi : Qui a dit : "Sans gaine, mais sans scandale !" ?

Le 5 mai 1850, au cours d’un débat consacré aux travaux d’embellissement de Paris, il déclara : "A Paris, quand le bâtiment va, tout profite de son activité", phrase que la postérité a résumée ainsi : "Quand le bâtiment va, tout va".

Exilé en Angleterre pendant le Second Empire, Martin Nadaud retrouva son siège de député en 1876. Plus tard, battu aux élections sénatoriales de 1894, il se retira dans son village natal de Soubrebost (Creuse) où il mourut en 1898, laissant à l’histoire une formule passée dans le langage commun.

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.