Selon un sondage réalisé au moment des élections régionales, un tiers des 18-24 ans a glissé un bulletin Front national dans l'urne. Jean-Daniel Lévy, politologue, nous explique pourquoi le parti de Marine Le Pen fait un carton auprès de la jeunesse.
AFP

"La jeunesse emmerde le Front national". Ce slogan initié par le groupe punk Bérurier Noir, dans les années 80, et repris par une partie de la jeunesse dans les manifestations, semble avoir pris du plomb dans l’aile. De même, l’époque où des flots de jeunes descendaient dans la rue pour s’opposer à l’élection de Jean-Marie Le Pen à la présidentielle de 2002, semble être un lointain passé.

"La jeunesse vote Front national"

Car aujourd’hui, le slogan serait "la jeunesse vote Front national" s’il on en croit le sondage de l’institut Ipsos-Sopra Steria. D’après cette enquête réalisée sur plus de 8 000 personnes du 29 novembre au 2 décembre, il apparaît que 35 % des 18-24 ans avaient prévu de glisser un bulletin FN aux élections régionales. Un tiers des primo-votants a donc choisi le Front national, loin devant Les Républicains, l’UDI et le MoDem plébiscités par 21 % des jeunes, tout comme le PS qui n’attire qu’un cinquième des 18-24 ans.

Déjà aux départementales et aux européennes

Toutefois, il faut nuancer cette étude de l’institut Ipsos basée sur les intentions de vote des électeurs inscrits sur les listes électorales, et qui ne tient pas en compte les abstentionnistes. Le taux d’abstention parmi les 18-24 ans abstentionnistes est ainsi de 65 % : ce qui veut dire que le Front national attire 35 % parmi les 35 % d’électeurs âgés entre 18 et 24 ans qui sont, eux, allés voter. Reste que cet engagement de la jeunesse pour le FN n’est pas isolé : pour les européennes en mai, 30 % des moins de 35 ans avaient voté FN (15 % pour l’UMP et le PS), et pour les départementales, ils étaient 34 % à avoir glissé un bulletin Front national, contre 21 % pour l’UMP-UDI et 24 % pour le PS.

A lire aussiElections régionales : le FN est-il (vraiment) le premier parti de France ?

Un parti qui met la jeunesse au premier plan

Il faut dire que la jeunesse est bien représentée au sein du parti de Marine Le Pen qui prend soin de donner des postes importants à des jeunes parfois tout juste sortis de leurs études. Avec en tête de gondole, Marion Maréchal-Le Pen, 26 ans ce jeudi, est déjà député – la plus jeune de l’histoire – qui pourrait bien devenir également président de la région PACA dimanche soir. Citons également David Rachline, 28 ans depuis une semaine, élu en 2014 maire de Fréjus puis sénateur – le plus jeune de l’histoire de la Ve République.

Pour s’attirer à lui et former les jeunes cadres de demain, le FN a d’ailleurs depuis peu installé une antenne à Science Po ; un lieu jusque-là réfractaire aux idées frontistes. "Je vois chez les jeunes un vrai engagement autour des valeurs du Front national. Ils sont demandeurs de changement, nous leur apportons.", a assuré au Figaro Thomas Laval qui préside l’association FN à Science Po. "Je pense que si les jeunes votent pour nous, c’est parce que nous leur laissons de la place dans nos programmes. Nous incarnons l’espérance de la jeunesse de France.", a poursuivi ce jeune responsable, également engagé dans la campagne de Florian Philippot dans le Grand Est.

"Le FN est vu comme un parti d’avenir"

Selon Jean-Daniel Levy, directeur du département politique d’Harris Interactive qui a réalisé un même type de sondage arrivant aux mêmes résultats, "cet état de fait n’est pas nouveau" et s’inscrit dans "la continuité des précédents scrutins".

"Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les jeunes votent Front national moins par désillusion de la classique politique traditionnelle que par réel engouement pour ce parti, explique le politologue à Planet.fr. Ainsi, alors que les électeurs FN, tous âges confondus, sont 33 % à exprimer leur mécontentement pour justifier leur vote, ils ne sont que 15 % chez les 18-24 ans."

"Pour eux, le Front national apparaît comme une force d’avenir, un parti qui parle des vrais problèmes des Français.", renchéri Jean-Daniel Lévy, qui précise tout de même que le premier parti chez les jeunes… c’est l’abstention.

Vidéo sur le même thème : Succès du FN aux régionales : "le PS perd la jeunesse au bénéfice du Front National"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Impressionnante sortie de piste d'un avion de la Patrouille de France