La cueillette des champignons est d'actualité tout au long de l'année, mais plus particulièrement en période pluvieuse. Avant de vous lancer, panier à la main, découvrez les règles à respecter pour éviter les amendes.  
©Getty Images

1 - Les champignons ont un "propriétaire"

Vous aimez vous promener dans les bois à la recherche de champignons que vous pourrez cuisiner. Mais voilà, les champignons sauvages appartiennent de plein droit au propriétaire du sol.

La cueillette pour consommation personnelle dans des limites raisonnables est en général tolérée. En revanche, mieux vaut respecter les lieux, les panneaux d'interdiction "propriété privée", "cueillette réglementée" ou "cueillette interdite", les clôtures, ainsi que les arrêtés préfectoraux et communaux (en mairie)

Ce que vous risquez si vous ne le faites pas : dans une forêt privée, si vous êtes surpris(e) en pleine cueillette, le propriétaire peut porter plainte pour vol et atteinte à la propriété privée. Vous risquez une amende qui peut atteindre 750 euros, ainsi que des dommages et intérêts*.

Sachez-le : en France, les trois quarts des forêts appartiennent à des particuliers. Les autres forêts, aux collectivités territoriales et à l’État.

* Pour certains champignons (truffes) et pour des volumes importants, l'amende peut monter jusqu'à 45 000 euros et 3 ans d'emprisonnement.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.