Prix du gaz : mauvaise nouvelle, il va très bientôt augmenter et voici pourquoiIstock
La nouvelle vient de tomber, la hausse du prix du gaz vient d'être annoncée. Voici quand et de combien elle va impacter les ménages français.
Sommaire

Encore une mauvaise nouvelle pour notre portefeuille... La Commission de régulation de l'énergie (CRE) vient de l'annoncer : le prix du gaz va augmenter d’ici à quelques jours. Une nouvelle à laquelle les consommateurs doivent d’ores et déjà se préparer, revient un article du site Marie-Claire.

La raison ? Le prix repère du gaz, nouvel indicateur utilisé pour comparer les offres des fournisseurs, augmente. Résultat, ce sont 11 millions de Français qui vont trinquer avec cette nouvelle hausse du prix du gaz.

Mais heureusement, le mode de chauffage, mais également de la consommation d’eau chaude ou du lieu de vie de chacun, pourront, pour certains, sauver les meubles. Une fois ces ajustements calculés, voici l’augmentation à prévoir dès le mois de mai.

Un prix fixé d'après un « prix repère » moyen en euros par kWh

Depuis cet été, le tarif réglementé du gaz a évolué, il laisse la place à un « prix repère » moyen en euros par kWh. Ce dernier est recalculé chaque mois par la Commission de régulation de l’énergie. Ainsi, il augmente ou baisse en fonction du marché du gaz. Mais cette fois-ci, il va subir une hausse.

Toutefois, sachez que le “prix repère” du gaz est évalué en fonction “ des coûts d’approvisionnement en gaz naturel sur le marché du gros, ainsi que des autres frais liés à la fourniture de gaz ”, développe le site de Maisons et Travaux. Mais, il se base, sur un calcul libre adapté par les fournisseurs de gaz en fonction de leurs offres ou du prix indiqué sur le contrat. Rien n'est totalement perdu donc !

Il s'agit donc de s'y prendre à temps. Et voici avant quelle date.

À quelle date la hausse aura-t-elle lieu ?

Avec ce nouveau système de calcul, ces derniers mois, les consommateurs ont vu leur facture de gaz baissé, passant en décembre 2023 de 0,127 € à 0,109 € pour un foyer eau chaude et cuisson, explique le site Marie-Claire. Mais ce système variable présente ses limites. Ainsi, en mai arrivera le premier retour de bâton : “Le prix repère moyen TTC est en hausse de 1,4% entre avril et mai 2024, passant de 109,71 €/MWh à 111,19 €/MWh”, explique la CRE.

Et tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne. Car, l'indice sur lequel se base le prix du gaz , n’oblige pas les fournisseurs à s’aligner. Résultat, certains chanceux pourraient être surpris dans le bon sens, tandis que d'autres, au contraire, mettront la main à la poche.

Qui seront donc les Français ciblés par cette augmentation ?

Hausse du prix du gaz : qui payera la note ?

Parmi les 11 millions de ménages français qui vont être concernés par cette hausse du prix du gaz, certains sortiront plus gagnants que d'autres. Et cela dépendra d'une gestion très personnelle de son budget, le moyen de se chauffer, sa zone d'habitation ou encore sa consommation d'eau chaude de son foyer, détaille le site Maisons et Travaux.

Heureusement, des solutions simples s'offrent à vous pour faire baisser la facture.  Vous pouvez par exemple éviter de prendre des douches trop chaudes ou encore changer de fournisseur de gaz. Mais si en si peu de temps, cela risque d'être compliqué.  Car se pencher sur l’offre tarifaire demande un peu de temps. Dans tous les cas, cela vous permettra de prendre de l'avance sur le mois prochain. Car, pour changer de fournisseur sans payer d’éventuelles pénalités, il faut en effet attendre la fin de votre contrat ou un déménagement, rappelle très justement Marie-Claire.

Vidéo du jour