L'administration fiscale début le remboursement des trop-perçus ce mardi 20 juillet. L'an dernier, ce sont 14,5 millions de foyers fiscaux étaient concernés.
Impôts 2021 : tout ce que vous devez savoir pour bien remplir votre déclarationAFP

Surveillez votre compte en banque, vous pourriez bien avoir une bonne surprise. Le remboursement des trop-perçus de l'impôt sur le revenu commence ce mardi 20 juillet. Avec la mise en place du prélèvement à la source, certains contribuables ont été prélevés de montant trops élevés par rapport au véritable revenu déclaré à l'administration fiscale ce printemps. "Cela peut être le cas si, par exemple, vos revenus ont baissé et que vous ne l'avez pas signalé à l'administration fiscale ou si vous avez tardé à déclarer la naissance d'un enfant qui vous donne droit à une demi-part supplémentaire", précise la Direction générale des finances publiques auprès de BFMTV.

Cela concerne de nombreux contribuables, riches ou moins riches, puisque l'an dernier, ce son t 14,5 millions de foyers fiscaux qui ont bénéficié de ces remboursements. Les remboursement commencent ce 20 juillet et se poursuivront ensuite le vendredi 6 août. Il y a plusieurs cas de figure dans lesquels vous pouvez avoir droit à un remboursement du fisc. "Cela peut être le cas si, par exemple, vos revenus ont baissé et que vous ne l'avez pas signalé à l'administration fiscale ou si vous avez tardé à déclarer la naissance d'un enfant qui vous donne droit à une demi-part supplémentaire", précise à titre d'exemple le fisc. Sont aussi concernés par ces remboursements les contribuables pouvant prétendre à des crédits ou des réductions d’impôts (emploi à domicile, garde d’enfants, etc).

Que faire pour être remboursé ?

Sachez que si vous êtes dans ce cas de figure, vous n'avez qu'à attendre qu'un viremement provenant de "DGFIP FINANCES PUBLIQUES" apparaisse sur votre compte sous la dénomination "REMB IMPOT REVENUS". En effet, vous n'avez aucune démarche à faire tant que l'administration fiscale dispose de vos coordonnées bancaires. Dans le cas contraire, pas de panique, vous recevrez le trop-perçu de vos impôts par chèque.

 

Impôts 2021 : derniers jours pour remplir votre déclaration !

Derniers jours pour remplir votre déclaration d'impôts. La campagne de déclaration de revenus qui s’était ouverte le 8 avril dernier touche bientôt à sa fin. Pour les quelques personnes encore autorisées à réaliser leur déclaration via un formulaire papier, les contribuables qui ne disposent pas d’Internet ou qui ne maîtrisent pas les outils informatiques, la date limite était fixée au 20 mai à minuit pour la déposer à leur centre des finances publiques. Pour le reste des contribuables qui déclarent leurs revenus en ligne, les dates limites pour déclarer vos revenus varient selon votre département et s'étalent jusqu'au 8 juin. Les contribuables habitant dans les départements de 01 à 19 avaient jusqu'au 26 mai alors que ceux qui vivent dans les départements de 20 à 54 ont jusqu'à minuit ce mardi 1er juin pour remplir leur déclaration d'impôt. Si vous ne le faites pas d'ici là, vous vous exposez au paiement de pénalités de retard.

Pour les départements allant du n°55 au 974/976, la date limite pour réaliser votre déclaration d'impôts est fixée au mardi 8 juin à 23h59. Ce sera le dernier délai avant d'écoper de sanctions. 

Une nouvelle application mobile

Ainsi, si votre département est compris entre le 01 (Ain) et le 19 (Corrèze), vous avez jusqu’au 26 mai pour remplir votre déclaration d'impôts. Pour les départements qui vont de 20 (Corse) à 54 (Meurthe-et-Moselle), la date butoir est le 1er juin pour aller déclarer vos revenus. Enfin pour les départements allant du numéro 55 (Meuse) à 976 (Mayotte), la date limite est fixée au 8 juin 2021. Cette année pour simplifier la démarche pour les contribuables, Bercy a décidé de mettre à jour son application mobile impots.gouv. "Les usagers éligibles pourront visualiser leur déclaration automatique, ce qui constitue une avancée majeure, notamment pour les jeunes actifs", assurait notamment Bercy en mars dernier dans un communiqué. "Entièrement revue, elle apporte de meilleures performances et un plus grand confort de navigation", détaille le site du gouvernement.

Via l’application, vous aurez également la possibilité de consulter vos déclarations de revenus, mais aussi vos avis d’impôt sur le revenu, de taxe d’habitation ou encore de taxe foncière. Vous pourrez aussi régler ces derniers et vous reporter à l’historique de vos derniers paiements émis en ligne. La mise à jour de votre profil (mail, mot de passe, numéro de téléphone, options de dématérialisation) est également disponible. Outre une présentation plus moderne et plus simple pour l’utilisateur, la nouvelle application permet notamment un paiement simplifié, une connection plus sécurisée grâce à une reconnaissance faciale ou des empreintes digitales.

Une déclaration automatique simplifiée

Attention, comme le rappelle France 3, tout n’est pas possible sur l'application. Impossible par exemple de modifier son taux de prélèvement à la source, il faut se rendre dans son Espace particulier sur impots.gouv.fr.

Comme le rappelle Capital, au printemps dernier, le gouvernement avait annoncé la mise en place d'une déclaration pré-remplie simplifiée appelée déclaration simplifiée. Objectif : faciliter les démarches des 12 millions de contribuables qui doivent déclarer leurs revenus. Toutes les informations détenues par l'administration y sont pré-remplies. Si vous avez eu une naissance, adoption, recueilli un enfant majeur ou perçu une pension alimentaire, vous y êtes éligibles. Vous recevrez un mail de Bercy vous invitant à vérifier les informations sur votre espace espnnel sur impot.gouv.fr. Il est très important de tout vérifier.

Des frais de télétravail exonérés jusqu'à 550 euros

Cette année avec la crise sanitaire, les frais de télétravail seront exonérés "dans la limite annuelle de 550 euros" si vous avez bénéficié du versement d’une allocation spécifique par votre entreprise. Si vous avez choisi de déduire vos frais réels, vous bénéficiez également d’une exonération d’impôt sur le revenu au titre de vosfrais professionnels à hauteur de 550 euros annuels lorsque votre activité "a été exercée sous forme de télétravail à domicile".

Attention à cette case précochée

Attention en remplissant votre déclaration d'impôts 2021. Depuis 2018, les contribuables peuvent choisir la taxation des revenus de leurs placements. Comme le rappelle Mieux Vivre Votre Argent, vous pouvez donc choisir, chaque année, entre "un taux fixe de 30% (12,8% au titre du prélèvement forfaitaire unique (PFU) et 17,2% de prélèvements sociaux) et le barème progressif de l'impôt sur le revenu (IR)". Selon le site économique, le choix s'adapte aux revenus et au niveau d'imposition de chacun. Impossible, donc, de dire quel est le meilleur sans étudier chaque situation précise. 

Selon le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance, plus de huit millions de personnes concernées n'ont pas coché la case "2OP" alors que cela leur aurait été bénéfique. Par ailleurs, 10% de ces contribuables auraient pu économiser au moins 120 euros. Lors de leur conférence de presse 2021, Bercy précisait : "Dans la déclaration en ligne (NDLR : de l'année 2020), nous informions les usagers éligibles à l'imposition au barème dans les cas où ils oubliaient de cocher la case 2OP. Ils pouvaient corriger autant de fois qu'ils revenaient sur leur déclaration en ligne".

 "Si le dispositif ne leur est plus favorable, nous leur disons également"

Dans des propos rapportés par Mieux Vivre Votre Argent, Bercy précise que la case 2OP est cochée par défaut pour celles et ceux qui ont choisi cette option l'année dernière, afin d'éviter les oublis. "Et si le dispositif ne leur est plus favorable, nous leur disons également", précise-t-on. Vous pouvez donc vous baser sur les conseils du fisc pour laisser ou non cette case cochée, que votre déclaration se fasse au format numérique ou papier. En ligne, vous pouvez trouver cette case "sur l'écran de Résumé-Signature, à côté du montant de l'impôt". 

Cette case que vous avez tout intérêt à cocher

Plus de 225 millions d’euros d’économie. Voici la somme qu’auraient pu réaliser 8,1 millions de foyers fiscaux l’an dernier, s’ils avaient pris la peine de cocher la case 2OP, sur la déclaration d’impôt, selon les estimations du site Le Revenu.

En effet, cette case, qui passe souvent inaperçue, peut vous faire payer moins d’impôts que prévu. Au lieu du prélèvement forfaitaire unique (PFU ou "flat tax") de 30% dont 17,2% de prélèvements sociaux, elle permet de soumettre l’ensemble des revenus de vos placements à l’impôt progressif sur le revenu : gains des livrets bancaires, dividendes d’actions, plus-values mobilières, coupons obligataires…

En 2019, 20% des foyers fiscaux n’ont pas pris la peine de cocher cette case. Ils y avaient pourtant tout intérêt. C’est ce que révèle une publication du Journal officiel du 25 février dernier, éditée dans le cadre d’une réponse ministérielle. Dans le cadre du droit à l’erreur, le ministère de l’Action et des comptes publics invite les contribuables n’ayant pas choisi l’imposition au barème en 2019 à rectifier le tir en "formulant une demande depuis leur espace sécurisé sur impots.gouv.fr.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.