INTERVIEW. Vous souhaitez optimiser votre déclaration de revenus pour payer moins d'impôts ? Selon Léa Salem, directrice de Quintésens Paris, cabinet spécialisé en gestion et création de patrimoine, le mot d'ordre est l'anticipation. Voici ses conseils pour ne pas passer à côté d'une belle réduction fiscale.
Sommaire

La campagne de déclaration de revenus approche à grand pas. Avez-vous fait le nécessaire pour réduire votre note fiscale ? Cette tâche administrative, bien que redoutée par de nombreux contribuables, est l’occasion de profiter de réductions d’impôts qui peuvent parfois être significatives. Encore faut-il s’y prendre en amont, et ne pas passer à côté des dispositifs de baisses d’impôts auxquels vous avez droit. Que ce soit par méconnaissance ou simple oubli, les contribuables perdent en effet plus de 1650 € en moyenne par an.

Or, si vous vous y prenez trop tard, vous perdrez l’occasion d’optimiser convenablement vos impôts. "L’objectif est d’anticiper. Les mécanismes de défiscalisation s’établissent en effet bien en amont de la déclaration fiscale", nous détaille Léa Salem, directrice de Quintésens Paris, cabinet spécialisé en gestion et création de patrimoine.

Déclaration de revenus : vos enfants peuvent vous permettre de réduire vos impôts

"Parmi les opportunités à ne pas omettre, nous pouvons citer la garde d’enfants, la scolarité ou encore le soutien scolaire", indique l’experte.

Dans le détail, les gardes d’enfants confiées à une assistante maternelle ou un établissement agréé, ouvrent droit à une réduction d’impôt à hauteur de 50% de la dépense dans la limite de 1150 € par an et par enfant. La dépense globale est toutefois plafonnée à 2 300 € par an.

Quant aux enfants à charge, ils permettent d’obtenir une réduction d’impôt forfaitaire en fonction de leur niveau de scolarité :

  • 61 € pour chaque enfant de niveau collège
  • 153 € pour chaque lycéen
  • 183 € pour chaque enfant au-delà du Bac

Le soutien scolaire, entrant dans la déduction d’impôt prévue pour l’emploi d’un salarié à domicile, s’applique auprès de :

  • Un salarié dont le contribuable est l’employeur direct
  • Une association
  • Une société ou tout autre organisme déclaré
  • Un organisme à but non lucratif dont la mission est le soutien scolaire

Qu’en est-il de l’immobilier et des placements financiers ?

Déclaration de revenus : pensez à défiscaliser vos investissements

"Si l’immobilier – investissement locatif, SCPI, achat de résidence principale ou secondaire - permet de créer du patrimoine, de préparer sa retraite ou la succession pour les enfants, il est aussi utile pour réduire sa note fiscale", rappelle dans nos colonnes Léa Salem.

Le dispositif le plus connu reste le crédit d’impôt pour la transition énergétique, ouvrant droit à un remboursement de 75% du montant des travaux réalisés, plafonnés à 2 400 € pour une personne seule et 4 800 € pour un couple à imposition commune.

"L’investissement locatif demeure également un levier efficace pour réduire ses impôts, notamment à travers le dispositif Pinel, qui offre encore cette année des réductions intéressantes (2% par an sur le montant du bien neuf). Le régime de Location meublée non professionnelle (LMNP), peut aussi être avantageux. Il convient toutefois de chercher le produit qui s’adapte à chaque personne", ajoute-t-elle.

Elle rappelle qu’il faut aussi ne pas oublier de déduire du revenu imposable les fonds placés sur un PER.

Quid des autres opportunités ?

Déclaration de revenus : gare au nombre de parts fiscales

Souvent oubliés, les dons peuvent pourtant vous permettre de minimiser votre note fiscale. Les dons aux organismes d’intérêt général ou reconnu d’intérêt public permettent une réduction de 66% de la somme, avec un plafond à 20% du revenu imposable. Quant aux dons aux organismes d’aide aux personnes en difficulté, d’aide aux victimes de violences domestiques ou aux cultes, la réduction fiscale est de 75% pour les dons inférieurs à 1 000 €. Au-delà, elle est de 66%.

Les frais liés au télétravail peuvent aussi être déduits de 50% : ordinateur, chaise de bureau, chauffage, loyer.

"Il convient enfin de bien prêter attention pendant votre déclaration d'impôts au nombre de parts fiscales. En cas de mariage ou de Pacs, il peut en effet avoir un impact considérable au niveau des impôts", conclut l’experte.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.