ENQUÊTE EXCLUSIVE - ÉPISODE 1. Le départ à la retraite constitue l'ultime étape de tout parcours professionnel. Le sujet, qui fait l'objet de débats sans fin depuis des années, peut paraître d'autant plus confus qu'il a été réformé plusieurs fois de suite. Ce qu'il faut savoir.
Retraite : les Français connaissent-ils vraiment leurs droits ?Istock
Sommaire

Le départ à la retraite fait peur. L’écrasante majorité des Françaises et des Français se dit en effet “préoccupée” par la cessation d’activité qui, pour certains, approche à grand pas. Dans les faits, ainsi qu’en témoigne la 15ème édition du Baromètre Cercle des Epargnants-Ipsos, plusieurs questionnements traversent les futurs retraités. Nombre d’entre eux s’interrogent en effet sur la résilience de notre système de solidarités inter-générations, particulièrement après la crise sanitaire et le “quoi qu’il en coûte” alors décidé par le chef de l’Etat ; dont d’aucuns n’ont pas manqué de rappeler combien il a pu se montrer coûteux pour les finances publiques. D’autres craignent, pour leur part, de ne pas pouvoir subvenir à leurs propres besoins. 79% des sondés disent en effet craindre un manque d’argent à venir après la liquidation de leurs droits.

Sommaire de notre enquête sur la retraite

Épisode 1 - Retraite : les Français connaissent-ils vraiment leurs droits ?

Épisode 2 : Faut-il obligatoirement atteindre l’âge légal pour partir à la retraite ?

Épisode 3 - Comment bien calculer le montant de sa retraite et limiter les erreurs ?

Épisode 4 : quelles évolutions pour vos droits à la retraite dans les mois à venir ?

Ces inquiétudes, explique les sondeurs, vont de paire avec une mauvaise information globale au sujet des retraites et du mode de fonctionnement du système français. A en croire les lecteurs de Planet, sollicités à ce même propos par la rédaction, la confusion règne en effet. Bien conscient de leur méconnaissance, plusieurs centaines d’internautes expliquent être effrayés par la retraite — et notamment par toute la dimension administrative qui l’accompagne. 

Les Français connaissent-ils leurs droits à la retraite ?

Dans le détail, 773 cybernautes (soit 88% des lecteurs interrogés par notre journal) disent avoir du mal à identifier avec précisions leurs droits à la retraite. 385 d’entre eux disent tout ignorer du mode de calcul de leur pension et plus encore (392) expliquent ne pas savoir comment valider de nouveaux trimestres de cotisation. D’autres dispositifs moins évidents - mais non moins importants ! - comme le taux de remplacement sont également assez mal connus, puisque 375 explorateurs du web disent ne pas avoir la moindre idée de ce dont il s’agit. 315 d’entre eux rapportent aussi ne pas savoir comment préparer leur départ et éviter les nombreux pièges involontairement tendus devant eux… Quand 266 déclarent ne pas connaître la différence entre le régime général et le régime complémentaire. 

Plus inquiétant, peut-être : les lecteurs ayant répondus au questionnaire de Planet disent aussi pour partie ne pas connaître l’âge du taux plein automatique (290 individus sur 484 répondants) ou l’âge légal de départ à la retraite au 1er janvier 2022 (277 individus sur 547).

Bien sûr, de telles réponses ne brossent pas nécessairement un portrait très représentatif de la population française. Cependant, elles corroborent au moins partiellement les résultats du Cercle des Epargnants et de l’institut Ipsos. Récemment encore, les deux organismes affirmaient que 71% des travailleuses et des travailleurs ne savent pas combien ils pourraient toucher une fois à la retraite. Comment expliquer un tel déficit de connaissances ?

Retraite : pourquoi les Français connaissent-ils si mal leurs droits ?

Les Françaises et les Français font preuve de lacunes évidentes en matière de retraite, confirme l’économiste Philippe Crevel, par ailleurs directeur du Cercle de l’Epargne et ancien secrétaire général du Cercle des Epargnants. Ceci étant dit, explique-t-il, ils conservent une connaissance globale de la base. “Nos diverses enquêtes mettent en avant de nombreux points de défauts, mais aussi une certaine passion française pour les retraites. C’est un sujet très passionnel, étudié avec autant d’inquiétude que d’appréhension, et qui a fait l’objet d’une certaine pédagogie au fil de l’eau”, juge le macro-économiste. 

Cette “pédagogie au fil de l’eau”, estime Alexandre Delaigue, n’est pourtant pas des plus efficaces. Economiste de formation et professeur agrégé à l’université de Lille 1, il juge en effet que la succession de réformes n’a pas aidé à simplifier la situation. “Le système français est très complexe par nature, ce qui est un premier problème. Ensuite, l’avalanche de réformes à laquelle nous avons été confrontés n’aide pas à y voir plus clair. Bien malin celui qui peut savoir ce qu’il va se passer à l’avenir”, observe-t-il pour Planet. D’autant plus qu’il n’a jamais été question de rendre la tâche plus aisée aux assurés… “Les différentes transformations que nous avons engagées visaient avant tout à garantir une certaine stabilité pour les pouvoirs publics. Elles n’ont donc pas engendré d’incertitude pour l’Etat. Pour le pensionné, en revanche, elles ont eu l’effet tout inverse, ce qui explique pourquoi un nombre conséquent de Français sont persuadés qu’ils n’auront pas de retraite”, détaille encore l’universitaire, qui soulignait récemment comment chaque réforme visait à faire des économies sur le dos de la prochaine génération de retraités. Dès lors, insiste-t-il, l’unique certitude qu’il est possible d’avoir c’est celle que les retraites sont perçues comme “une variable d’ajustement”.

Florence Legros, économiste et directrice de l’ICN Business School partage pour partie cette analyse. Elle aussi évoque un système difficile à appréhender “compte tenu du nombre important de régimes de retraite”.  “Pour peu qu’un assuré ait eu une carrière un peu complexe (navigant entre le public et le privé, ou faisant des incursions dans le libéral…), le mode de calcul devient complexe, les modes d’indexation des salaires portés au compte varient, les régimes par points s’ajoutent aux régimes par annuités, etc. Du coup, il n’est pas étonnant que les assurés déclarent une certaine opacité des modes de calcul”, estime-t-elle.

“Les pensions de retraite sont traitées comme des variables d’ajustement” — Alexandre Delaigue

Cet état de fait est d’autant plus dramatique qu’il est régi par une opacité perceptible à plusieurs niveaux, ajoute Alexandre Delaigue. Et il n’est pas sans conséquence sur le rapport des actifs au patrimoine. “Cette ambiguïté est forcément anxiogène. D’autant plus qu’elle pousse les Françaises et les Français en quête de conseils… qui feront donc face à des experts dont la seule réponse raisonnable sera toujours ‘On ne sait pas pour l’avenir’”, déplore l’enseignant-chercheur, estimant que c’est précisément ce qui encourage les uns et les autres à se tourner vers l’épargne-retraite et l’épargne de précaution. “Toute l’incertitude sur les retraites et sur les droits acquis provient du discours entretenu par le politique en France”, juge-t-il encore.

Pour Florence Legros, ce sont les questionnements relatifs à “l’âge de la retraite” qui “ajoutent à cette opacité”. “Quand un dirigeant déclare qu’il faut augmenter l’âge de la retraite, personne ne sait au juste de quoi il s’agit : du taux plein automatique ? de l’âge minimum pour faire valoir ses droits à condition d’avoir le nombre d’annuités requis ? de l’âge dit 'pivot' ?”, interroge-t-elle. 

Seulement, voilà, souligne encore l’économiste : il n’y a pas qu’un seul type de discours qui pose problème. L’alarmisme ambiant est tout aussi néfaste à la bonne compréhension des droits. 

“Le discours alarmiste est source d’incompréhension également sur des mécanismes importants tels que l’impact de la croissance économique sur le niveau des pensions. Nombre de personnes confondent le taux de remplacement (macroéconomique, c’est le ratio entre la pension moyenne et le salaire moyen du moment) qui effectivement est appelé à décroître d’autant plus que la croissance économique est forte, et la pension moyenne qui – elle – ne décroit pas puisqu’indexée indirectement sur la croissance économique (via les salaires qui augmentent comme la productivité)”, assène-t-elle en effet.

Retraite : quels sont les droits que les Français connaissent le moins ?

Les Françaises et les Français, ainsi qu’à d’ores et déjà pu l’expliquer Planet, ont tendance à répéter un certain nombre d’erreurs au moment de préparer leur départ à la retraite. Certaines de ces dernières, lesquelles résultent parfois d’inexactitudes dont la Caisse nationale d’assurance vieillesse se rend coupable, peuvent d’ailleurs leur coûter un montant considérable, chiffré à 70 millions d’euros au global pour la seule année 2021. Bon nombre de ces bêtises proviennent d’une méconnaissance des droits. Mais quels sont les dispositifs les plus méconnus sur lesquels il serait bon de se pencher plus avant ?

Certains droits parmi les plus méconnus, hélas, sont complexifiés par le système, explique d’entrée de jeu Florence Legros. “Si la réversion est assez bien connue, les apports des enfants le sont moins et peu de gens savent qu’ils comptent différemment selon qu’ils ont été ‘faits’ dans le privé ou dans le public”, détaille-t-elle ainsi. Et de poursuivre : “Parallèlement, certains droits ‘disparaissent’ dans des circonstances souvent ignorées : par exemple un congé parental n’est pas cumulable avec les trimestres de naissances et donne lieu à trimestres assimilés mais pas cotisés. Par exemple, ne permet pas de partir précocément pour carrière longue…”

“Tout ce qui relève d’une carrière atypique, me semble-t-il, est assez peu connu et mécompris”,juge pour sa part Alexandre Delaigue, pour qui “il est probable que nombreux retraités aient droit à plus ce qu’ils touchent mais ne soient simplement pas au courant”. Et lui d’évoquer différents types de parcours, mais aussi de statuts particuliers susceptibles de donner naissance à de telles situations : “Dès lors que l’on a pas passé l’intégralité de son temps chez un seul et même employeur, on peut tomber dans ce que l’on appelle un parcours atypique. Il en va de même pour certaines professions, comme cela peut être le cas pour les femmes d’agriculteurs ou de commerçants qui ont des droits spécifiques”.

Pour l’économiste Philippe Crevel, ce sont d’autres notions qui pèchent le plus. “Il ne faut pas perdre de vue que les trimestres de cotisations ne correspondent pas vraiment à un trimestre temporel. D’une façon générale, tout ce qui a attrait au calcul des trimestres nécessaires est souvent plus complexe que ce que d’aucuns peuvent estimer puisque l’on peut gagner un trimestre en un seul mois, qu’il faut prendre en compte les périodes de chômage, les congés maternités… C’est le point clef, que l’on retrouve au cœur du calcul des pensions de retraite”, juge le directeur du Cercle de l’Epargne. "Évidemment, tous les droits afférents aux enfants, de même que les majorations auxquelles on peut prétendre sont assez méconnus aussi. C’est vrai également des dispositifs de retraite progressive ou de cumul post-cessation d’activité, qui sont rarement utilisés. Tous constituent des points de vigilance importants au moment de la reconstitution de la carrière”, alerte encore l’expert.

Naturellement, il faut aussi parler des différents mécanismes de protection mis en place par les caisses de retraite. Ces dernières sont impliquées en faveur du vieillissement actif et en bonne santé de la population française. Elles préparent donc divers ateliers bien-être, touchant à des domaines variés tels que la nutrition, la mémoire, l’équilibre, le sommeil… où même des thématiques plus légères comme les vacances. Attention, toutefois, ces plans d’actions personnalisés sont conditionnés à certains plafonds de ressources et dépendent aussi de la fragilité de l’assuré concerné, note le site spécialisé Retraiteplus.fr

Retraite : auprès de qui se renseigner pour résoudre ces problèmes au quotidien ?

Dans la pratique, il n’est pas nécessairement si complexe d’identifier ses lacunes en matière de retraite. Il n’est pas non plus incroyablement difficile de se renseigner sur de telles questions, rappellent Philippe Crevel et Alexandre Delaigue. “C’est moins un défaut d’information qu’un problème inhérent au système, dans la mesure où il est assez aisé de calculer le montant de sa pension future avec des simulateurs précis”, rappelle ce dernier. Et l’ancien secrétaire général du Cercle de l’Epargne d’abonder : “De gros progrès ont été réalisés ces 20 dernières années, avec l’émergence du site info-retraite.fr. La documentation est plus accessible, plus personnelle, l’évaluation plus facile et, d’une façon générale, les caisses de retraites ont aligné leurs informations”. “Du reste, rappelle-t-il encore, il demeure possible de prendre rendez-vous avec un correspondant de sa caisse de retraite ; soit par téléphone ou par mail, soit directement en physique. Il est aussi possible de faire appel à des structures qui facilitent le départ à la retraite, ce qui peut s’avérer presque indispensable pour les dossiers les plus complexes, sauf à tolérer un certain nombre d’erreurs.”

De gros efforts ont été faits depuis plusieurs années pour donner aux salariés et futurs retraités des éléments sur leurs droits à la retraite”, confirme Florence Legros, qui cite elle aussi la plateforme info-retraite. “Les accès sont assez simples (via FranceConnect), l’information est détaillée et permet de s’assurer que toute la carrière du futur retraité est prise en compte. Des simulations sont disponibles qui permettent par exemple d’arbitrer en toute connaissance sur un âge de retraite”, ajoute-t-elle. Non sans inviter, en cas de problème, à se tourner vers la dernière caisse de retraite de leur carrière. C’est auprès d’elle qu’il est possible de bénéficier d’une assistance, indique la directrice générale de l'ICN Business School. “Tant au niveau matériel – droits, âge – qu’au niveau organisationnel, elles font souvent un gros travail. Certains employeurs organisent également des sessions de préparation à la retraite souvent en lien avec la surcomplémentaire avec laquelle ils travaillent”, précise en effet l’experte.

Pour en savoir plus sur les droits relatifs à l'âge de départ à la retraite, consultez le deuxième épisode de notre enquête.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.