Moins sulfureuse que le festival de Cannes, la cérémonie des César a son lot de séquences insolites, drôles ou bouleversantes. Retour sur les moments des plus surprenants de la grand-messe du cinéma français.
Scandales, rires et émotions : les meilleurs moments des César Capture vidéo

Coluche, 1984, César du second degré

Coluche, 1984, César du second degré

Récompensé par le César du meilleur acteur pour son rôle bouleversant dans Tchao Pantin, réalisé par Claude Berri, Coluche monte sur scène et se livre à l’exercice du traditionnel discours de remerciements. Sur scène, il égratigne au passage le choix du jury : "Le cinéma français vit des succès populaires que font les gens genre Belmondo et récompense surtout ceux qui font pleurer dans le genre...que je ne nommerai pas pour n'oublier personne."

Une polémique que reprendra, 15 ans plus tard, Dany Boon et son Bienvenue chez les Chtis, l’acteur dénonçant à son tour l’absence d’un prix dédié aux comédies et aux succès populaires du cinéma français, les grands oubliés des César depuis plus de vingt ans.

Voir la vidéo

Charlotte Gainsbourg, 1986, César de la timidité

Charlotte Gainsbourg, 1986, César de la timidité

A seulement 15 ans, la fille de Serge Gainsbourg et de Jane Birkin est déjà très talentueuse et a travaillé avec Élie Chouraqui et Jacques Doillon. Son rôle suivant dans L'Effrontée de Claude Miller lui vaut le César du meilleur espoir féminin, remis devant ses parents, émus aux larmes.

La jeune fille maladroite, dont le regard est autant couvert par des larmes que ses mèches de cheveux rebelles, balbutie un remerciement. Serge Gainsbourg est debout, dans la salle. La magie opère.

Voir la vidéo 

Gonfler votre vélo, voiture, moto, ballon en quelques minutes !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.