Ricardo Darin interprète un président "normal" dans le nouveau film du réalisateur argentin Santiago Mitre.

Après «El Estudiante» et «Paulina», le réalisateur Santiago Mitre poursuit son..

Ricardo Darin interprète un président "normal" dans le nouveau film du réalisateur argentin Santiago Mitre.

Après «El Estudiante» et «Paulina», le réalisateur Santiago Mitre poursuit son exploration politique et sociale de l’Argentine contemporaine – et ses profondes contradictions - avec le portrait d’un président «normal» tout juste arrivé au pouvoir. Hernan Blanco est supposé laver «plus blanco que blanco» la classe politique de son pays, mais il traîne lui aussi quelques casseroles derrière lui. Si l’histoire racontée dans «El Presidente» n’est pas adaptée de faits réels – il n’y a jamais eu de président du nom de Blanco en Argentine, ni même de sommet de chefs d’Etat sud-américains pour décider de la politique énergétique de l’Amérique du Sud -, la véracité de ce qui est dit ne peut être mis en doute, des petites tractations entre amis aux compromissions diverses et variées, sans oublier ce «foutu» passé prêt à ressurgir au moment inopportun. 

Publicité
Un «fantôme» hante ce «Hamlet» latino, la fille tant aimée qui réécrit l’histoire familiale au cours d’une séance d’hypnose. Les frontières entre le passé et la fiction politique vacillent alors et le récit avec lui pour créer une atmosphère quasi-fantastique qui permet à «El Presidente» de dépasser son simple synopsis. Et si Santiago Mitre s’embrouille un peu dans le dernier tiers de son récit et conclut son film d’une manière abrupte, il... > Lire la suite sur Paris Match Culture

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité