Ni traumatisme, ni suicide : c'est ce qu'indique pour le moment un premier rapport d'autopsie suite à la mort du célèbre chanteur jeudi. Le mystère reste entier.  

Les circonstances de la mort de Prince, jeudi, sont toujours méconnues. La police a indiqué vendredi que l'autopsie n'a relevé "aucun signe de traumatisme" sur la dépouille mortelle du chanteur et qu'elle n'a "aucune raison de penser" qu'il s'est suicidé, rapporte l'AFP

"Nous n'avons aucune raison de croire à l'heure actuelle qu'il s'agit d'un suicide, le reste entre dans le cadre de l'enquête", a déclaré Jim Olson, shérif du comté de Carver, lors d'une conférence de presse. Les autorités ont également précisé qu"il n'y a aucune indication à ce stade" d'une overdose. 

Retrouvé mort à Paisley Park

Publicité
Le site d'information people TMZ, qui avait révélé en premier le scoop de la mort de l'artiste, annonce pourtant de son côté que le chanteur avait dû être hospitalisé d'urgence vendredi dernier pour une overdose d'un puissant narcotique analgésique, le Percocet. Les prochains éléments apportés grâce à l'autopsie permettront peut-être d'en savoir plus. 

Le corps de Prince avait été découvert à Paisley Park, un studio d'enregistrement et la résidence du chanteur dans le Minnesota, jeudi matin. 

En vidéo sur le même thème - Décès de Prince : le mystère plane toujours 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité