Des chercheurs ont découvert de nouvelles attaques possibles en utilisant un réseau d'appareils connectés zombies énergivores. Avec un botnet de seulement 50.000 objets connectés, des acteurs du marché pourraient influencer le prix de l'électricité ou créer des pannes de courant.
Les hackers pourraient viser le marché de l’électricité

Les appareils infectés, chacun pris individuellement, ne suffisent pas à créer des attaques de grande envergure. Réunis en un réseau d’appareils zombies, ou botnet, leur action collective peut être dévastatrice. C’est ainsi qu’en 2016 le réseau Mirai a paralysé une grande partie du Web. Toutefois, il existe d’autres manières d’utiliser un botnet, comme l’ont découvert des chercheurs du Georgia Institute of Technology.

Plutôt qu’une attaque de type déni de service, qui force tous les appareils infectés à se connecter à une cible simultanément pour la surcharger, les chercheurs se sont intéressés à la consommation électrique. Un botnet pourrait être constitué d’appareils connectés énergivores, comme des climatiseurs, des chargeurs de voitures électriques ou des thermostats. Il serait alors en mesure d’affecter la consommation électrique à l’échelle d’une région ou d’un pays, et de manipuler le marché de l’énergie.

Un botnet de...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !