Des chercheurs de l'entreprise de cybersécurité Check Point ont découvert des centaines de failles dans les SoC Snapdragon de Qualcomm qui équipent 40 % des smartphones. Une application malveillante pourrait utiliser le microphone pour enregistrer l'utilisateur à son insu, accéder à ses messages, ses photos, ou installer un malware impossible à supprimer.
Android : des centaines de failles dans les processeurs Qualcomm !

La complexité croissante de nos smartphones multiplie non seulement leurs fonctionnalités, mais également le nombre de vecteurs d’attaque. L’entreprise de cybersécurité Check Point s’est intéressée au centre névralgique des appareils mobiles, à savoir le processeur. Les chercheurs ont ainsi mis au jour plus de 400 failles dans les puces Snapdragon de Qualcomm, qui équipent plus de 40 % des smartphones sur le marché, et plus spécifiquement ceux équipés du système d’exploitation mobile Android.

Ces puces ARM sont couramment appelées processeurs, mais il s’agit en réalité d’un abus de langage. Le terme exact est SoC (System on a Chip) ou « système sur une puce ». Le SoC contient le processeur central avec ses multiples cœurs, mais également la mémoire cache, une puce graphique, ainsi que d’autres sous-systèmes qui gèrent la connexion de données, les technologies sans fil (Wi-Fi, Bluetooth), et bien d’autres.  

Les Digital Signal Processors...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !