Impossible de résumer ses trois mille ans d'histoire.
Chemins antiques de SyrieAFP

Alep la chaleureuse

Halab ash-shahba ("Alep la Grise"), c'est le nom que lui donnent les Syriens car le temps et la poussière ont usé les façades de cette ville, l'une des plus anciennes du monde avec Damas. Elle a vu passer les Hittites, les Perses, les Assyriens et les Babyloniens, puis les Macédoniens et les Arabes qui l'envahirent en 637 après J.-C. Elle tombera ensuite entre les mains des Mongols, puis des Ottomans en 1517.

Importante étape sur la route de la soie, Alep reste encore aujourd'hui une ville ouverte et tolérante. Même si on y rencontre parfois de toutes petites filles déjà voilées et beaucoup de femmes disparaissant complètement sous un voile noir. Vivante, elle a depuis longtemps débordé de ses remparts et les constructions hétéroclites, surtout celles des dernières années, défigurent un peu les quartiers du centre.

La vieille cité d'Alep

Mais la citadelle et la vieille ville, serties dans leurs murs, restent intactes, splendides. Dans le charmant quartier de Jdeidé, l'un des plus anciens malgré son nom (le nouveau), Julien Jalal Eddine Weiss, Suisse d'origine et Syrien d'adoption, s'est installé, il y a une quinzaine d'années, dans une splendide maison mamelouk.

Musicien, compositeur et virtuose du qanoun, il y a créé un salon de musique à l'ancienne qu'il ouvre souvent pour des concerts. Il part aussi en tournée avec son orchestre, Al Kindi, pour faire redécouvrir les musiques orientales traditionnelles en France, en Europe et dans le reste du monde.

Le site du groupe de Julien Jalal Eddine Weiss, Al Kindi

Le souk d'Alep

Boîtes en bois et meubles incrustés de nacre, savon vert d'Alep, épices odorantes, dinanderie, robes brodées anciennes ou "jalabiyas" modernes, tapis, pantoufles, etc.

On trouve tout et encore plus sur l'axe principal des souks, entre la Citadelle et Bab Antakia, la Porte d'Antioche. Les ruelles, couvertes par une belle voûte de pierre, sont fraîches l'été et restent tempérées l'hiver. Une douce pénombre y règne, illuminée çà et là d'un rayon de lumière descendu d'une ouverture dans les toits. L'un des attraits de ce souk est qu'il est resté vivant, véritable "grand magasin" fréquenté par les Aleppins. Il est beaucoup moins touristique que celui de Damas.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.