En 2022, la situation des conjoints de retraités change. Récapitulatif des grandes évolutions.
Retraite : réversion, veuvage... Ce qui a changé pour les conjoints cette annéeIstock
Sommaire

Les choses changent.L’année 2022 aura apporté un certain nombre de bouleversements, en matière de retraite ! Une bonne partie des assurés devraient en effet toucher une prime de 100 euros pour les aider à faire face à l’inflation constatée en 2021, qui résulte notamment de la gestion économique de la crise sanitaire. En outre, toutes les pensions issues du régime général ont également été revalorisées de 1,1%. Ce n’est pas aussi pour éviter aux retraités un manque à gagner, mais cela minimise tout de même la casse. D’autant plus que les complémentaires aussi ont progressé, quoique un peu moins : elles ont grimpé, en tout et pour tout de 1%, ainsi que le rappelle le magazine spécialisé Notre-Temps sur son site.

Force est de constater, néanmoins, que certaines évolutions ne concernent pas que les Françaises et les Français ayant d’ores et déjà mis un terme à leur carrière professionnelle. Ainsi, certains indépendants ont eu droit à des trimestres de retraite gratuits en raison de l’impact de l’épidémie sur leur capacité à exercer leur activité tandis que le revenu nécessaire pour pouvoir en valider un auprès de l’Assurance retraite a progressé. Augmentation du Smic oblige…

Les conjoints de retraités aussi ont droit à des changements !

Les conjoints de retraités n’ont pas été oubliés non plus. Trois évolutions importantes les concernent en effet cette année. La première, poursuivent nos confrères, porte sur l’un des sujets les plus communs en matière de cessation d’activité : la réversion

Le plafond annuel de ressource des régimes alignés, qui regroupe les salariés mais aussi les artisans et les commerçants, a été revalorisé. En 2022, il ne faut donc pas toucher plus de 21 985,60 euros par an pour pouvoir prétendre à la réversion dès lors que l’on vit seul(e) et 35 176,96 euros si l’on a retrouvé l’amour. Il en va de même pour les professions libérales (hors avocats), mais pas pour les réversions issues de retraites complémentaires, qui ne sont pas soumises à des conditions de ressources.

Conjoint de retraités : quid de l’allocation de veuvage ?

L’allocation de veuvage, qui diffère de la réversion, a également été revalorisée. Pour rappel, ce coup de pouce est versé au conjoint survivant de moins de 55 ans, en attendant que ce dernier ou cette dernière ne puisse bénéficier de la pension de réversion. Il s’agit donc d’une aide temporaire, qui ne peut être acquise que sur justification d’un certain niveau de ressources. 

Il faut également ne pas  s’être remarié(e), informe le site spécialisé Retraite.com, et résider sur le sol Hexagonal. Le montant total perçu par le veuf ou la veuve peut d'ailleurs être revu à la baisse, si les revenus de ce dernier ou cette dernière augmentent. Dorénavant, la somme maximale qu’il sera possible de percevoir est de 632,17 euros mensuels. Il ne faut pas gagner plus de 2 370,64 euros par période de trois mois.

Conjoint de retraités : quelles nouveautés pour les agriculteurs ?

Dernière majeure : la revalorisation des retraites actuelles et futures allouées aux conjoints collaborateurs d’exploitants agricoles. La proposition de loi entérinant cet état de fait vient tout juste d’être adoptée, après avoir été débattue en décembre 2021, note encore Notre-Temps.

Pour l’essentiel, ce seront des femmes qui profiteront de ce coup de pouce bienvenu.

Il s’agit en effet de porter leur retraite minimale au même niveau que celui dont bénéficient d’ores et déjà les chefs d’exploitation. Concrètement, cela signifie donc que tous les conjoints collaborateurs d’exploitants agricoles ne pourront pas toucher moins de 713,11 euros par mois, pour peu de pouvoir justifier du taux plein.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !