Des chercheurs sont parvenus à créer une encre vivante pour l'impression 3D en reprogrammant des bactéries E. coli. Cette bio-encre pourrait produire des médicaments ou créer des matériaux de construction autoréparants.  
Cette encre vivante 3D pourrait révolutionner la médecine et la conquête spatiale

La bio-impression est un procédé récent qui permet de créer des matériaux vivants en utilisant des bio-encres et l’impression 3D. Des chercheurs de l’université de Harvard et le Brigham and Women’s Hospital viennent de mettre au point une nouvelle « encre microbienne » très prometteuse. Leur article publié dans la revue Nature Communications détaille leur découverte.

Les chercheurs ont choisi une nouvelle approche, en utilisant la bactérie Escherichia coli. Ils sont parvenus à programmer le microbe afin d’assembler des monomères de protéines pour créer des nanofibres, qui sont ensuite organisées en réseaux. En les combinant avec d’autres ingrédients, ils ont pu obtenir un hydrogel extrudable, utilisable avec une imprimante 3D.

Une encre microbienne pour des matériaux autoréparants

Les chercheurs ont également inclus dans leur encre 3D d’autres microbes E. coli, cette fois programmées pour produire d’autres éléments. Cela leur permet...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >