Entre BNP Paribas, le Crédit Mutuel et la Société Générale, une mutualisation des distributeurs automatiques de billets (DAB) se profilent. Leur nombre pourrait considérablement chuter.
Distributeurs de billets : ce gros changement qui va rendre plus difficile vos retraits d'espècesIllustrationIstock
Sommaire

Les distributeurs automatiques de billets (DAB) vont-ils disparaître près de chez vous ? En raison de la chute des retraits d’espèces, trois banques - BNP Paribas, le Crédit Mutuel et la Société Générale – propriétaires de près d’un tiers des distributeurs en service en France (15 000 machines sur 48 000), envisagent de mutualiser leur parc pour une meilleure gestion. Elles ont annoncé ce mardi 5 octobre "étudier un projet de mise en commun de leurs automates bancaires pour garantir, ensemble et durablement, le meilleur accès au libre-service bancaire et renforcer l'offre de services pour leurs clients", rapporte Les Echos.

Jusqu’à fin 2021, ces établissements bancaires vont recueillir l’avis des représentants de leur personnel, collectivités ou transporteurs de fonds.

Mutualisation des distributeurs de billets : la baisse de paiement en cash en cause

Les paiements en cash et en chèque ne cessent de diminuer. D’après les résultats d’une enquête de la Banque centrale européenne publiés à la fin de l’année 2020, les Français sont d’ailleurs ceux qui se détournent le plus des règlements en argent liquide au sein de l’Europe.

Seules 59% des transactions sont réglées en espèces dans le pays, contre 35% par carte bancaire. Cela est dû en partie au fort déploiement des paiements sans contact depuis le début de la crise sanitaire. 39% des transactions sont désormais réalisées par carte en France, selon la Banque de France.

La baisse du nombre de distributeurs pourrait-il isolés davantage les territoires ruraux ?

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.