Une expérimentation va être lancée durant 6 mois avec un tout nouveau moyen de paiement : l'euro numérique. Doit-on craindre une disparition de l'argent liquide ?
Sommaire

Alors que le paiement sans contact s’est démocratisé ces derniers mois, une cryptomonnaie européenne pourrait bientôt voir le jour. En effet, en raison de la pandémie de Covid-19, le recours aux espèces dans la zone euro a fortement chuté. Notamment en Allemagne, pays pourtant très attaché à l’argent liquide. Fort de ce constat, l'Union économique et monétaire envisage de se doter d'un euro numérique. La zone euro "doit se préparer" à l'émission d'une telle devise, estime la Banque centrale européenne (BCE). Elle va d’ailleurs prochainement lancer une série de tests en ce sens. "Nous devons nous tenir prêts à émettre un euro numérique si cela s’avère nécessaire", a indiqué la présidente de la BCE, Christine Lagarde, dans un communiqué, dont Capital se fait l’écho.

Qu’entend-elle par là ? Un euro numérique pourrait être une forme électronique de monnaie de banque centrale qui, comme les billets de banque, "permettrait à tous – ménages comme entreprises – d’effectuer leurs paiements quotidiens rapidement, facilement et en toute sécurité", détaille l'institution. 

Ce nouveau moyen de paiement remplacerait-il, à terme, les pièces de monnaie et les billets ?

Argent : faudra-t-il dire adieu aux espèces avec l’arrivée de l’euro numérique ?

Non, assure la BCE. Cette cryptomonnaie existerait "parallèlement aux espèces, sans les remplacer", assure la banque centrale. Elle ajoute qu’elle continuera "dans tous les cas" d'émettre des espèces.

En plus d’une expérimentation menée pendant six mois "sans préjudice de la décision finale", une consultation sera lancée auprès d’un large public le 12 octobre 2020.

Quels pourraient être en revanche les risques ?

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.