Facebook est un réseau social qui regroupe plus de 500 millions de personnes à travers le monde et 15 millions en France. Parmi tous les échanges qu'il permet, certains ont donné lieu à des histoires extraordinaires, insolites, parfois même inquiétantes. Voici les anecdotes les plus folles qui ont marqué Facebook.''Chiffres : Relaxnews et Facebook.''
Sommaire

La page Facebook de Nicolas Sarkozy piratée

"Chers compatriotes, compte tenu des circonstances exceptionnelles que connaît notre pays, j'ai décidé en mon âme et conscience de ne pas me représenter à l'issue de mon premier mandat en 2012. Pour vous expliquer ce geste, je vous convie tous d'ores et déjà à ce grand événement populaire (...)"

Voici la version corrigée (sans les fautes d'orthographes)  du message que l'on pouvait lire dimanche 23 janvier sur la page Facebook de Nicolas Sarkozy. Un lien invitait ensuite les internautes à assister au "pot de départ de départ de Nicolas Sarkozy", un événement Facebook auquel plus de 200 000 personnes avaient accepté d'aller.

Le canular a été découvert quelques heures plus tard et le message suivant a été posté par Nicolas Sarkozy, remplaçant la "fausse" annonce précédente :  "Mon compte Facebook a donc été piraté ce soir, peut-être pour me rappeler qu’aucun système n’est infaillible. Je prends note de la leçon d’écriture et d’orthographe, mais ne souscris pas aux conclusions un peu hâtives du message… Merci à ceux qui auront reconnu l’erreur, et merci encore pour votre soutien."

 On ne sait toujours pas à l'heure actuelle qui sont les plaisantins qui ont piraté le compte Facebbok de Nicolas Sarkozy mais leur canular a fait le tour de la Toile !

 Mise à jour du mardi 25 janvier : 

Mardi 25 janvier au matin, la page Facebook du président de la République a été de nouveau piratée. Le message a assez vite été effacé mais le pirate qui a accédé au compte de Nicolas Sarkozy a réécrit la même chose que dimanche, à savoir qu'il ne se présenterait pas en 2012 "compte tenu des circonstances exceptionnelles que connaît notre pays". 

Pour en savoir plus, le magazine en ligne Slate.fr recense dans un article toutes les méthodes de piratage pour s'introduire dans un compte Facebook afin d'expliquer comment la page président a pu être piratée. 

facebook

Licencié après avoir mis ses photos sur Facebook

Voici l'histoire qui a révélé que Facebook pouvait aussi bien être un réseau social très pratique pour communiquer avec ses proches qu'un outil d'espionnage de la vie privée par ses collègues !
L'histoire se déroule le 1er novembre 2007. Un jeune stagiaire d'une banque irlandaise prend un jour de congé le 31 octobre pour une urgence familiale. Il est cependant licencié le lendemain. Et pour cause, le stagiaire a été dénoncé par l'un de ses collègues qui avait jeté un oeil sur son profil Facebook pour découvrir qu'il y avait publié des photos d'une soirée déguisée. Le jeune homme avait manifestement profité de ce jour de congé pour fêter Halloween...

Afin d'éviter les incidents de ce type, Facebook permet à présent de bloquer l'accès à ses informations personnelles.

facebook

Quand le prince Harry se fait remballer sur Facebook...

Si vous aimez les potins de la presse people, vous savez peut-être que le prince Harry vit une relation tumultueuse avec la jeune Chelsea Davy. Depuis les six ans que dure leur relation, les tourtereaux ont rompu et se sont réconciliés de nombreuses fois. Mais en janvier 2010, Chelsea Davy a trouvé un moyen original pour rompre, elle a modifié sa "situation amoureuse" sur Facebook pour faire savoir qu'elle n'était plus en couple. Un nouveau style de rupture ?

facebook

Quand Facebook sauve une entreprise

Facebook n'est pas simplement un réseau d'espionnage, c'est aussi un outil qui permet l'entraide, comme le prouve cette histoire. Fanny Gamelin, fille d'un patron suicidé d'une entreprise de construction navale, a créé un groupe sur Facebook pour récolter des fonds afin de payer les salaires des employés et permettre à la société de subsister. La jeune femme a réussi à récolter plus de 200 000 euros et a aidé 120 familles travaillant pour les chantiers navals Gamelin.
La société a ensuite pu vivre assez longtemps pour trouver un repreneur.
Un bel exemple de l'utilisation positive des réseaux sociaux pour une action solidaire !

Les cambrioleurs font leur marché sur Facebook !

Certains utilisateurs de Facebook acceptent des personnes qu'ils ne connaissent pas vraiment parmi leurs contacts... à leurs dépens ! Une étude du cabinet d'assurances britannique Legal & General révèle que ces personnes augmentent les risques de se faire cambrioler. D'après cette étude, publiée en août 2009, 38% de ces internautes publient des informations sur leurs vacances à venir. "C'est un risque sérieux pour les biens de ces personnes", note l'assureur. Toujours d'après le cabinet d'assurances britannique Legal & General, "il en résulte qu'un parfait inconnu peut potentiellement être informé des centres d'intérêt, de l'adresse et des projets de déplacements d'une personne".
Même s'il est difficile de dire avec exactitude le nombre de cambriolages "dus" à Facebook, nul doute que ces chiffres nous indiquent que les cambrioleurs peuvent faire leur marché sur le réseau social !

facebokk

facebook

Un cambrioleur repéré grâce à Facebook !

Les cambrioleurs peuvent se servir de Facebook pour repérer leurs victimes, mais ils peuvent aussi se faire arrêter pour s'y être connecté !
C'est ce qui s'est produit en août 2009 aux Etats-Unis. Un jeune homme de 19 ans n'a pas volé l'ordinateur de l'appartement qu'il cambriolait, mais s'en est servi pour se connecter à Facebook ! Distrait, le cambrioleur avait oublié de fermer sa session. Les policiers ont donc pu entrer en contact avec ses amis pour localiser le fautif qui a été arrêté. Il risque jusqu'à dix ans de prison.

facebook

Sauvées en mettant à jour leur statut Facebook !

Voici une histoire plutôt étonnante qui s'est déroulée en septembre 2009.
Deux fillettes australiennes de 10 et 12 ans qui s'étaient retrouvé coincées dans un collecteur d'eaux de pluie ont échappé à la noyade... grâce à Facebook ! Plutôt que d'appeler les secours ou même leurs parents, les deux jeunes filles ont eu le réflexe de mettre à jour leur statut Facebook depuis leurs téléphones portables, alertant leurs contacts qui ont ensuite appelé les secours. Les deux jeunes filles ont été tirées d'affaire en inaugurant ce nouveau type d'appel au secours. Toutefois, les pompiers auraient pu sauver les fillettes plus tôt si ces dernières les avaient contactés directement.

Il a trouvé un toit grâce à Facebook !

Voici encore une belle histoire qui a eu lieu grâce à Facebook ! Un SDF de 60 ans a été relogé grâce au soutien d'utilisateurs de Facebook.
Un policier rencontre par hasard Alain, sans-abri, un ancien médecin qui a perdu sa femme et leur enfant dans un accident de la route. Le policier se lie d'amitié avec lui. Il a alors l'idée de créer sur Facebook le groupe "On peut tous aider Alain". Quelques jours plus tard, des dizaines de personnes lui apportent de la nourriture, des vêtements, et même un toit, une vieille caravane avec l'électricité et le chauffage.
Interrogé par ''Le Parisien'', Alain déclare être "heureux et ravi". Il souhaite retravailler et donne le conseil suivant : "Enlevez vos oreillettes et vos MP3, regardez dans les encoignures et parlez aux gens qui souffrent".

facebook

Quand l'allaitement est censuré sur Facebook

Facebook censure-t-il l'allaitement ? C'est ce qu'on pourrait croire puisque les modérateurs du réseau social ont supprimé de nombreuses photos de femmes donnant le sein. Un groupe de contestation intitulé "Hey, Facebook, l'allaitement n'est pas obscène !" a même été créé pour protester contre cette censure. Un porte-parole du réseau social a répondu sur le sujet en argumentant que "des photos montrant un sein pleinement exposé (...) vont à l'encontre de nos règles et peuvent être retirées". Il ajoute que "les photos sur lesquelles nous intervenons sont presque toutes signalées par d'autres utilisateurs qui s'en plaignent".
Fin 2008, une manifestation a même eu lieu devant le siège de Facebook en Californie où un petit groupe de mères a organisé un allaitement collectif.

facebook

Espionnée sur Facebook !

Une employée suisse a été licenciée pour s'être connectée sur Facebook pendant son arrêt maladie.
Voici un autre exemple des (mauvais) effets de Facebook sur la vie professionnelle.
Ne pouvant plus travailler devant un écran à cause de maux de tête, cette employée se trouvait en arrêt maladie. Voyant la jeune femme surfer sur Facebook, son employeur a estimé que si elle pouvait se connecter sur Facebook, elle pouvait tout aussi bien aller travailler.
La jeune femme, qui a rétorqué qu'elle s'était connectée depuis son lit grâce à son téléphone portable, n'a pas obtenu gain de cause.

facebook

Des lycéens sanctionnés à cause de Facebook !

Après la vie professionnelle, c'est aussi sur la vie scolaire que peut jouer Facebook ! C'est ce qui s'est produit pour 80 élèves du lycée Saint Jacques de Liège. Ils avaient créé un groupe, semblable à une pétition, pour demander la démission d'une enseignante !
La direction de l'établissement, qui s'est aperçue de cette démarche, a sanctionné les élèves de ce groupe en leur donnant des heures de colle.
Cependant, l'affaire a pris plus d'ampleur quand la Fédération des Etudiants Libéraux (FEL), un syndicat étudiant, a décidé de saisir la Commission de la Protection de la Vie Privée pour protester contre la décision de la direction du lycée en dénonçant une violation de la vie privée.

facebook

Incarcéré pour avoir créé un faux profil Facebook

Créer un profil sur Facebook, c'est rapide, facile et gratuit. L'occasion rêvée pour les plaisantins de créer de faux profils. D'ailleurs, si vous recherchez le nom de Nicolas Sarkozy, pas moins de dix résultats de profils s'affichent sur Facebook, dont seulement un correspondant à la vraie page du président de la République.
Au Maroc, un jeune informaticien a appris à ses dépens que ce genre de plaisanterie pouvait coûter cher. Fouad Mourtada a été emprisonné en février 2008 pour détournement d'identité pour avoir créé un faux profil au nom du prince Moulay Rachid, le frère du roi Mohamed VI. Le jeune homme, arrêté après que Facebook eut communiqué son adresse IP aux autorités marocaines, risquait 5 ans de prison. Même si Facebook a été la cause de cette peine de prison, c'est aussi Facebook qui l'en a sorti : des groupes de soutien ont été créés sur le réseau social et l'impact sur la presse locale a permis de faire gracier Fouad Mourtada au bout d'un mois et demi d'emprisonnement.

facebook

Un prof d'anglais dérape sur Facebook

Balancer des vacheries sur ses collègues, ça peut coûter cher... surtout sur Facebook ! C'est ce qu'a appris à ses dépens cet ancien professeur d'anglais en avril 2009. Ce dernier avait participé aux discussions d'un groupe dédié aux professeurs d'un lycée où il avait travaillé pendant six ans, "Les profs mythiques de Jean Monnet". Pris au jeu, le professeur avait partagé son opinion sur certains de ses anciens collègues, ce qui n'a pas plu à la direction du lycée qui, même après les mails d'excuses du professeur d'anglais, a porté plainte contre lui pour "propos diffamatoires, homophobie, appel à la débauche et appel à la violence".

facebook

En prison pour moqueries sur Facebook

Quatre étudiants qui se moquent d'une de leurs connaissances, cela peut paraître banal. Mais sur Facebook cela mène devant les tribunaux ! C'est ce qui s'est passé pour quatre étudiants libanais en janvier 2008. Les jeunes gens avaient publié des commentaires désagréables sur le profil Facebook d'une de leurs connaissances. La jeune fille, agacée, se plaint à son père qui porte l'affaire devant les tribunaux. La victime des moqueries a obtenu gain de cause et les quatre étudiants ont été placés en détention provisoire pour "atteinte à la moralité publique et diffamation".

facebook

Harcelée sur Facebook

Facebook, ce réseau social où l'on peut prendre des nouvelles de ses connaissances peut aussi être le théâtre d'histoires de harcèlement ! C'est ce qui s'est passé pour cette jeune Anglaise de 27 ans qui a porté plainte contre son ex-compagnon. Le jeune homme, jugé en mars 2008, avait effrayé son ex-compagne en essayant de la contacter via Facebook. Ce dernier avait déjà été mis en garde quelques mois auparavant par la police pour avoir contacté de nombreuses fois son ex-compagne après leur rupture. Le compagnon éconduit a assuré que son intention n'était pas de harceler ou d'effrayer la jeune femme.
Ce cas, qui a été la première histoire de harcèlement sur Facebook à être conduite devant les tribunaux, a débouché sur un non-lieu.

Après cette affaire, les profils des deux intéressés ont été effacés de Facebook, un véritable soulagement pour les deux parties.

facebook

Ils ont attaqué Facebook pour violation de vie privée !

Facebook menacerait la vie privée, c'est en tout cas ce qu'ont pensé des étudiants canadiens en droit. Et ils ne se sont pas contentés de cela ! Ils ont également porté plainte contre le réseau social, estimant que Facebook récupère de nombreuses informations sur la vie privée sans informer l'utilisateur de ce qu'elles deviennent. Facebook affirme que la plainte n'est pas fondée puisque les internautes déposent ces informations de leur plein gré.
Aujourd'hui, Facebook semble de plus en plus attentif à la notion de protection de la vie privée car il permet de maîtriser la confidentialité de toutes les informations publiées par les utilisateurs, ce qui n'a pas toujours été le cas !

facebook

Un suicide évité grâce à Facebook !

Voici une autre histoire où Facebook a pu venir en aide à une personne... et lui sauver la vie !
En avril 2009, un jeune Anglais qui prévoyait de mettre fin à ses jours en ingérant une importante quantité de médicaments fait part de son intention à l'une de ses amies américaines sur Facebook. Cette dernière en parle à sa mère qui prévient les autorités locales. L'ambassade britannique prend le relais et prévient la police de la ville où réside le jeune homme afin de le retrouver. Il est aujourd'hui sain et sauf.