La pandémie vous a fatigué(e), vous avez passé une vie à vous échiner… En bref, l'heure de la retraite approche. Pourriez-vous profiter des vacances d'été pour dire définitivement au revoir à votre job ?
Faut-il profiter des vacances d'été pour partir à la retraite ?Istock
Sommaire

Réforme des retraites, sous-revalorisation des pensions complémentaires… Les mois qui s’annoncent apportent avec eux une incertitude réelle, en matière de solidarité inter-générations. De quoi effrayer, peut-être, les Françaises et les Français qui envisagent très sérieusement leur cessation d’activité. Certains, fatigués par une épidémie qui traîne en longueur et des années passées à se tuer au labeur, pourraient même être tentés de précipiter la liquidation de leurs droits. Et, pourquoi pas, partir en plein cœur de l’été ? Profiter de ces vacances pour définitivement s’arracher au monde du travail. 

Pour autant, dans ce genre de cas, une question doit s’imposer : si alléchante puisse-t-elle sembler, une pareille idée saurait-elle également s’avérer pertinente ? Probablement pas… ou du moins pas dans l’essentiel des cas habituels. Pour une majorité des futurs assurés c’est l’assurance de perdre une partie importante de leurs revenus. Pour d’autres, en revanche, cela peut aussi être une impérieuse nécessité. Explications. 

Retraite : auriez-vous raison de profiter des vacances pour partir ?

"Rappelons d’abord qu’un départ à la retraite, cela ne s’improvise pas. Ce n’est pas quelque chose qui peut se faire en un simple claquement de doigts… il faut engager des démarches, ce qui prend du temps. Comptez entre trois et six mois, selon les profils et les carrières types. Par conséquent, nul ne peut espérer partir pendant les vacances d’été s’il ne s’est pas un tant soit peu préparé en amont", tempère d’entrée de jeu Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l’Epargne. 

"Du reste, il importe de rappeler qu’un départ au milieu de l’année n’est jamais optimal, d’un point de vue fiscal. Il vaut mieux partir entre janvier et mars de l’année qui suit : d’abord, c’est l’occasion de cotiser davantage – ce qui ouvre la porte à une meilleure pension – et ensuite cela permet de compléter sa dernière année", poursuit l’expert, qui souligne un point non négligeable. Le montant de la retraite dépendant, pour les travailleurs du privé, de la moyenne des 25 meilleures années, il est assez pertinent de ne pas partir avant la fin de celle durant laquelle on est théoriquement le mieux payé…

"Ça n’empêche pas les gens d’avoir envie", s’amuse pourtant l’économiste, qui explique justement avoir échangé avec quelqu’un déterminé à partir en août 2021. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.