Certains Français n'ont pas beaucoup travaillé. Dès lors, ils n'ont pas non plus beaucoup cotisé... Et risque donc de ne pas avoir de retraites. Ce qu'il faut savoir.
Retraite : peut-on s'en sortir quand on a très peu travaillé ?Istock

C’est peut-être chez les retraités que l’on trouve le moins de pauvres en France. En effet, ainsi que le rappelle régulièrement le Conseil d’orientation des retraites (COR) dans ses rapports, les Françaises et les Français qui ont déjà liquidé leurs droits souffrent, en moyenne, deux fois moins de la précarité que les actifs. Pour autant, cela ne signifie pas qu’ils y sont immunisés. Bien au contraire ! Un nombre considérable d’entre eux peine d’ailleurs à boucler les fins de mois. La baisse de leur niveau de vie, laquelle s’observe depuis 2014 comme le rappelait l’économiste Philippe Crevel dans nos colonnes, n’aide en rien. 

Pour autant, l’appauvrissement de nos retraités ne résulte pas toujours d’arbitrages paramétriques visant à assurer l’équilibre du système par répartition — telles que l’augmentation de la durée de cotisation nécessaire au taux plein ou la sous-indexation de leurs revenus. D’aucuns font face à l’extrême pauvreté parce qu’ils n’ont pas, à proprement parler, droit à une pension. Comme l’explique Notre Temps, quiconque n’a pas - ou peu - exercé d’activité professionnelle ne pourra pas - ou peu, encore une fois - profiter d’une retraite.

Retraite : que se passe-t-il pour les personnes qui n’ont pas travaillé ?

Celles et ceux qui n’ont pas travaillé ne sont pas nécessairement laissés à l’abandon, observent nos confrères. Il existe, en effet, des mécanismes pensés pour les protéger de la caducité pécuniaire. L’Aspa, l’allocation de solidarité pour personnes âgées, en fait partie. Y sont éligibles tous les contribuables âgés d’au moins 65 ans - 62, en cas d’inaptitude avérée au travail - dont les moyens sont inférieurs aux montants versés. Il faut également résider en France six mois par an à minima.

En 2021, l’Aspa porte les ressources financières d’un individu précaire à 10 881,75 euros par an. Cela représente 906,81 euros par mois. Comprenons-nous bien : les allocataires ne perçoivent pas ce montant en plus de leurs éventuels revenus ! Leurs gains sont complétés jusqu’à atteindre le plafond de l’Aspa.

Pour un individu en couple, le plafond est relevé à 16 893,94 euros annuels bruts, tels qu’inscrit sur l’avis d’impôt. Cela veut dire que vos revenus communs ne peuvent pas dépasser 1 407,82 euros par mois. Attention : les couples mariés, pacsés et concubins sont concernés, précise le site du service public. Enfin, ne perdez pas de vue que cette aide n’est pas attribuée automatiquement. Il va falloir la demander auprès de votre caisse de retraite et la justifier. 

Fort heureusement, explique l’avocat fiscaliste Thomas Carbonnier dans nos colonnes, il existe dans certains cas des astuces pour se sortir de la précarité même avec une faible pension. Quelques pistes.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.