Vous avez passé quelques mois au RSA avant de prendre votre retraite ? Pire ! Il a fallu attendre des années avant de pouvoir liquider vos droits. Voilà ce qu'il faut savoir.

Vous avez fini votre carrière en bénéficiant d'une allocation de solidarité telle que le revenu de solidarité active (RSA) ? Il y a de quoi se mordre les doigts. D'abord parce que c'est une situation par essence complexe, ensuite parce qu'il n'est pas dit que les choses s'arrangent, informe la Caisse d'allocations familiales (CAF) sur son site. En effet, pour l'essentiel, cela signifie que votre pension de retraite ne sera pas conséquente. Le calvaire continue.

Bien sûr, il existe d'autres aides financières susceptibles de venir remplacer le RSA après la cessation d'activité. C'est le cas, par exemple, de l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Mais hélas, cela ne saurait compenser le fait que le RSA ne donne lieu à aucun versement de cotisations retraite. Il ne s'agit pas d'une rémunération professionnelle. Par conséquent, il n'ouvre aucun droit. Les bénéficiaires du RMI (Revenu garanti aux personnes démunies), qu'a remplacé le RSA en 2009, se retrouvent dans la même situation.

J'ai touché le RSA, que faire pour ma retraite ?

Si c'est votre cas, la Caisse d'allocation recommande tout de même de se renseigner auprès de sa caisse de retraite. "Si vous perceviez le Rsa en complément d'un revenu très faible ou de certaines aides, vous pouvez, peut-être, faire reconnaître ces trimestres", écrit-elle sur son site.

C'est aussi l'occasion de savoir si vous êtes éligible à l'Allocation de solidarité aux personnes âgées précédemment évoquée, puisque son montant maximal est plus élevé que celui du RSA.

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.