Si les produits d'épargne à taux bas comme le Livret A, le LDDS ou l'assurance vie vous faire perdre de l'argent dans un contexte inflationniste, faut-il pour autant s'en détourner ? Quels sont les autres investissements à privilégier pour compenser cette perte ? Détails.
Inflation : comment investir tout en protégeant son épargne ?

Partout dans le monde, l’inflation flambe. Comme l’expose Marc Taouti, président fondateur du cabinet ACDEFI (Aux commandes de l’Économie et de la Finance), dans une tribune de Capital "ce mouvement n’est pas près de s’inverser. D'ici à la fin 2021-début 2022, le glissement annuel des prix à la consommation devrait ainsi encore grimper vers 6% aux États-Unis, 5% en Allemagne, 4,5% dans la zone euro et 4% en France". Selon l’Insee, les prix ont d’ores et déjà augmenté de 2,6% en octobre sur un an.

La majorité des experts en économie estime toutefois que ce contexte inflationniste est provisoire, car liée à la forte reprise économique qui a engendré une explosion des cours des matières premières et des frais de transports.

Si l’économiste Marc Touati juge qu’à partir de la mi-2022, "l’inflation devrait s’apaiser", elle devrait néanmoins restée "élevée et nettement supérieure à l’objectif de 2% de la Fed et de la BCE". La Banque de France table, elle, sur une inflation annuelle à 1,4% en 2022, puis à 1,3% en 2023, dans l’Hexagone. L’incertitude demeure néanmoins. Comme le rappelle Le Figaro, depuis le début de la crise sanitaire, de multiples pronostics économiques ont été déjoués.

Comment est-il alors possible de protéger votre épargne ? Les près de 157 millions d’euros de surépargne accumulés par les Français entre mars 2020 et juin 2021 d’après les données de la Banque de France sont-ils menacés ?

Inflation : "Plus elle augmente, plus le pouvoir d’achat de votre épargne baisse"

"Plus l’inflation augmente, plus le pouvoir d’achat de son épargne baisse", alerte Marc Touati. Ainsi, l’Insee prévient que ceux ayant placé leurs économies sur des supports peu ou pas rémunérateurs (compte courant, Livret A, LDDS, fonds euros…), perdront de l’argent. Leurs rendements, bien en deçà de l’inflation, sont aujourd’hui négatifs.

Faut-il pour autant se détourner de ces placements garantissant vos fonds ? L’investissement sur les marchés boursiers est-il judicieux ? Qu’en est-il de l’immobilier ? Découvrez dans notre diaporama ci-dessus les solutions qui s’offrent à vous pour ne pas trop souffrir de cette situation.

Privilégiez des produits risqués et à meilleurs rendements

1/7
Privilégiez des produits risqués et à meilleurs rendements

Pour ne pas voir vos gains fondre comme neige au soleil par l’inflation, mieux vaut se tourner vers des produits plus risqués offrant de meilleurs rendements. D’autant qu’avec la politique de taux bas actuelle, les placements sans risques ne rapportent rien. "L’inflation vient renforcer la pression des taux bas sur le choix d’actifs des ménages", explique au Figaro Alain Tourdjman, directeur Études économiques & prospective chez BPCE. Tout l’enjeu est de ne pas se tromper dans l’allocation d’actifs. "En période d’inflation, il faut être proche des actifs réels - les matières premières, le pétrole, l’immobilier, l’or, et les actions -, et s’éloigner des produits de taux", conseille de son côté Vincent Guenzi, stratège de la banque privée Cholet Dupont.

Faut-il pour autant se détourner complètements des livrets réglementés et autres placements sûrs ?

Conservez vos livrets d’épargne de précaution

2/7
Conservez vos livrets d’épargne de précaution

Livret A, LDDSS… Si les livrets d’épargne réglementée sont au plus bas depuis le 1er février 2020 (0,5%) et offrent donc des rendements négatifs, la liquidité qu’ils permettent est indispensable pour faire face aux imprévus. Inutile donc de procéder à des retraits massifs.

Pour ne pas trop perdre d’argent, "veillez à y laisser seulement une épargne représentant 3 à 6 mois de vos charges mensuelles, pas plus", conseille dans nos colonnes Guillaume Batard, ancien banquier et coach financier. Placez vos économies restantes dans des placements plus rémunérateurs. 

Misez davantage de fonds en unités de compte (UC) sur votre assurance-vie

3/7
Misez davantage de fonds en unités de compte (UC) sur votre assurance-vie

Le rendement du fonds euros devrait passer sous la barre de 1% en moyenne cette année, soit bien moins que l’inflation. Si, techniquement, vous perdrez de l’argent, il reste primordial de conserver une part de fonds euros dans votre contrat d’assurance-vie, puisque le capital y est garanti à 100%.

En revanche, rien ne vous empêche de souscrire plus de fonds en unités de compte (UC) : actions, obligations, capital-investissement, immobilier… Ces placements diversifiés sont en effet plus rentables, mais votre capital investi n’y est pas garanti.

Pour les plus frileux d’entre vous, une autre solution existe. Les assureurs peuvent vous proposer  une meilleure rémunération des fonds en euros, à la condition d’accepter une protection du capital moins importante, à 97 ou 98 %.

Investissez dans la pierre papier

4/7
Investissez dans la pierre papier

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) devraient rapporter 4,40% en 2021, d’après le courtier France SCPI. Elles peuvent donc se révéler être un bon investissement. Point à ne pas négliger, leurs loyers peuvent être remontés selon l’évolution du coût de la vie. Pour diminuer la fiscalité des SCPI, il peut être judicieux d’acheter ces produits via votre contrat d’assurance vie ou d’un compte titre.

L’immobilier reste une valeur refuge

5/7
L’immobilier reste une valeur refuge

Si la pierre n’est pas un actif liquide, sur le long terme, il est rare de perdre. L’immobilier demeure ainsi une valeur refuge, surtout en période d’inflation, puisque les loyers sont indexés sur l’évolution du coût de la vie. Et pour l’heure, malgré une remontée des taux d’intérêt de 0,25% en novembre dans certaines banques, les crédits restent profitables.

Toutefois, avec la flambée des prix immobiliers, veillez à bien calculer votre investissement locatif avant de vous lancer (fiscalité, taux locatif, charges, rendement, etc.).

En Bourse diversifiez votre portefeuille

6/7
En Bourse diversifiez votre portefeuille

Si vous êtes prêt à prendre des risques, la Bourse peut vous sourire. À condition de bien choisir les thèmes de vos actions qui profitent le plus de la conjoncture. Les secteurs gagnants en période d’inflation sont ceux qui peuvent répercuter la facture du renchérissement de leurs achats sur leurs clients. Soit, les producteurs de matières premières, les foncières cotées répercutant l’inflation sur leurs loyers, ou encore les acteurs du luxe ou de la tech, qui vendent des produits très recherchés. 

L’or reste un actif tangible

7/7
L’or reste un actif tangible

En dehors des marchés financiers, l’or reste un actif tangible, qui reste généralement attractif lorsque les prix flambent. Il est habituellement recommandé de placer 5% de votre patrimoine dans l’or. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.