INTERVIEW. S'il est conseillé d'épargner tout au long de sa vie pour mener différents projets et s'assurer un complément de revenus une fois à la retraite, qu'en est-il une fois la vie active passée ? Devez-vous continuer à économiser ? Réponses d'experts.
Epargne : 60,65, 70 ans… Ce qu'il faut faire après son départ à la retraiteIllustrationIstock
Sommaire

Que ce soit pour préparer sa retraite et pour réaliser divers projets, il peut être judicieux d’effectuer des placements, tout au long de sa vie. S’il est recommandé de commencer tôt pour profiter des intérêts cumulables, investir sur des produits risqués, mais rentables et ne pas trop empiéter sur votre pouvoir d’achat, qu’en est-il une fois à la retraite ? Pouvez-vous vous contenter de récolter les fruits de votre épargne ou devez-vous continuer à placer votre argent ? Florence Legros, économiste et directrice générale d'ICN Business School ainsi que Guillaume Batard, ancien banquier et coach financier et éditeur du site coach-epargne.fr, nous révèlent leurs conseils.

Épargne : que faire une fois à la retraite ?

Planet. Pourquoi est-il indispensable de continuer à épargner une fois à la retraite ?

Florence Legros. "Je ne dirai pas qu’il faut continuer à épargner, mais qu’il faut maintenir un volume de patrimoine (évidemment en période d’inflation, ça veut dire qu’il faut effectivement épargner pour reconstituer son volume de patrimoine – liquide ou non - ). Il s’agit d’épargne de précaution au cas où un pépin surgirait : santé, voiture à changer, logement à équiper d’urgence … Mais aussi d’avoir un patrimoine liquidable : si on est propriétaire, c'est mieux, quoique tous les biens ne soient pas vendables facilement ; sinon, il faut avoir un patrimoine financier qu’on maintient à flot.C’est important pour se couvrir contre le risque de dépendance. On sait que le fait d’avoir un patrimoine permet de couvrir les dépenses liées mieux que le fait de disposer de son seul revenu de retraite."

Guillaume Batard. "L'arrivée à la retraite ne doit pas vouloir dire la fin d'une épargne mensuelle. Si vous n'avez pas d'épargne de sécurité, il est primordial d'épargner pour se constituer un matelas de sécurité qui peut permettre de faire face aux imprévus (réparation de votre habitat, changer un appareil électroménager qui tomberait en panne...). L'idée est de pouvoir financer avec cette réserve une dépense inattendue et urgente.

Si vous avez déjà une épargne de précaution, il est pertinent de continuer à épargner pour préparer des projets (partir en vacances dans de bonnes conditions, se faire plaisir avec un "achat-passion" tel un super vélo). On peut aussi penser aux autres en préparant un Budget spécifique pour les Fêtes de Noël. Par exemple, épargnant 50 € par mois, vous pouvez avoir un budget de 600 € pour Noël et ainsi gâter vos enfants et petits-enfants sans dégrader votre budget du mois de décembre et sans utiliser un découvert (qui est souvent bien couteux et parfois difficile à résorber).

Enfin, de nombreux retraités épargnent pour financer leur probable future dépendance. Les maisons de retraite sont onéreuses, car elles offrent des services spécialisés dans les actes du quotidien et un suivi médical de qualité."

Épargne : 60, 65, 70 ans… Combien économiser une fois à la retraite ?

Planet. Quelle épargne de précaution faut-il se constituer une fois à la retraite ?

Guillaume Batard. "L'épargne de précaution au moment de la retraite dépend de votre train de vie et de vos habitudes financières. Il n'y a pas de réponse générale. Néanmoins, se constituer une épargne représentant 3 à 6 mois de vos charges mensuelles est idéal pour pouvoir faire face à des dépenses imprévues. Un "matelas financier de sécurité" est important pour beaucoup de personnes. Cela aide à se sentir bien, à bien dormir, à ne pas se sentir oppresse lorsque l'on reçoit des factures."

Planet. Quels produits visés à 60, 65, 70, 75 ou 80 ans ?

Florence Legros. "Il faut viser des produits liquides quel que soit son âge pour la précaution, quelque chose qui convient plus au long terme dès 60 ans (et si possible avant !) des actions, de l’épargne retraite ou l’immobilier bien sûr."

Guillaume Batard. "Pour votre épargne de précaution, le Livret A, le Livret Développement Durable et les autres Livrets sont très pratiques, car ils permettent d'avoir les fonds disponibles immédiatement (liquidité).

L'assurance vie est également est un très bon support (attention aux droits d'entrée et aux frais de gestion). Elle permet d'obtenir une possibilité très exhaustive de fonds (fonds euros, mais aussi obligations, actions, immobilier). En acceptant une prise de risque, on peut obtenir de meilleurs intérêts, néanmoins ceux-ci ne sont pas garantis et une perte en capital est possible.

Ce produit offre de nombreux avantages et il faut différencier vos versements effectués avant 70 ans et vos versements après 70 ans notamment dans le cadre des abattements en cas de succession. L'assurance vie permet aussi de transmettre de l'argent à vos héritiers en optimisant les frais de successions : Il est possible de transmettre 152 500 € par enfants sans frais de successions si ces sommes sont investies en assurance-vie avant vos 70 ans. Pour conclure sur l'assurance-vie, il est indispensable de vous faire conseiller par votre assureur et/ou par votre notaire si vous envisagez de transmettre des sommes importantes à vos héritiers.

Les actions et "La Bourse" sont des termes qui font peur à beaucoup d'investisseurs. Je reste néanmoins convaincu que c'est possible à tout âge ! En Bourse, on peut par exemple investir dans des actions à dividendes. Si l'entreprise sur laquelle vous investissez réalise des bénéfices, elle peut décider de verser des dividendes aux actionnaires.

Attention, ceci n'est pas un conseil en investissement, mais juste un exemple. En investissant sur des actions comme Total, Axa, Sanofi, Danone, Engie, Nexity, vous pouvez vous constituer un complément de revenus sous forme de dividendes. Historiquement, ces actions sont connues pour verser un dividende d'environ 3 à 6% (donc bien plus que les livrets). Cependant, les actions peuvent entrainer un risque de capital et donc une baisse de la valeur de votre patrimoine. Un exemple en chiffres - aujourd'hui avec 100 actions TOTAL (Valeur d'environ 4 300 € au 4 novembre 2021), vous percevez environ 45 € de dividendes nets par trimestre."

Épargne : à quel âge récupérer vos placements ?

Planet. À quel âge récupérer l'argent de son assurance vie, son PER ou son épargne salariale une fois à la retraite ? De quelle manière ?

Guillaume Batard. "Une fois à la retraite, vous pouvez récupérer l'argent de votre PER, assurance-vie ou épargne salariale de différentes manières.

Il y a la sortie en capital, vous récupérez votre épargne et en disposez librement. Il y a la sortie en rente viagère. Vous donnez votre capital à votre assureur qui lui s'engage à vous verser une rente tout au long de votre vie. Cela devient une somme que vous recevrez de manière régulière (mensuelle ou trimestrielle). Bien évidemment, c'est une décision extrêmement importante et qui ne pourra pas être modifié.

Il y a tellement de situations qu'il est préférable de vous faire accompagner et de bien murir votre décision.

Si vous sortez en capital à 65 ans, vous pouvez vivre longtemps et consommer tout votre capital. Quand il n'y a plus de capital, il n'y a plus de capital.

Si par malheur vous décédez rapidement, la somme restante ira à vos héritiers.Si vous choisissez la rente viagère a 65 ans, plus vous vivrez longtemps, plus votre assureur devra payer "beaucoup" (plus que le capital que vous lui aurez confié), vous aurez un complément de retraite stable et garanti dans la durée jusqu'à votre dernier souffle.

En revanche, si par malheur votre vie se termine peu après à 68 ans, c'est votre assureur qui n'aura payé la rente viagère que pendant une courte période (financièrement, il sera gagnant).

Il n'y a pas une solution meilleure qu'une autre. Les critères à prendre en compte dans votre décision sont :

  • Votre niveau de retraite (suffisant ou non pour faire face à vos charges)
  • Votre état de santé (êtes-vous fatigues ou vous sentez-vous prêt.e à devenir centenaire, voire plus)
  • Vos envies actuelles, mais aussi vos besoins financiers actuels
  • La présence ou non d'héritiers
  • Ce que vous envisagez pour votre succession (Vos souhaits pour vos héritiers)
  • Votre épargne actuelle
  • Votre patrimoine actuel
  • Votre personnalité notamment votre sensibilité au risque, votre sensibilité à la rente viagère"

Florence Legros. "Il n’y a pas d’âge précis. Tout dépend aussi de notre volonté de léguer ou non son patrimoine financier. Mais, évidemment, arrondir son revenu par une rente est un avantage, aussi liquider son épargne retraite sous forme de rente au moment où on a le plus besoin d’une aide (ménage, jardinage) permet plus facilement de faire face à ces dépenses. D’autant qu’avec la désindexation des pensions de retraite / salaires, le pouvoir d’achat relatif de ces retraites baisse ce qui est un problème en seconde partie de retraite quand on consomme des services dont les prix sont des salaires."

Osons parler d'obsèques ! Conférence en ligne jeudi 2 juin à 15 heures. Olivier Noel, expert en gestion de patrimoine depuis plus de 20 ans répondra à toutes vos questions !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.