Par crainte de l'avenir, les Français ont massivement épargné sur leur Livret A ou LDDS depuis le début de la crise sanitaire. Ce réflexe n'est pourtant pas recommandé sur une longue durée. Explications.
Placements : pourquoi l’épargne de précaution peut constituer un piège sur le long termeIllustrationIstock

On ne cesse de le rappeler : en 2020, l’épargne de précaution des Français a explosé tous les records. 130 milliards d’euros supplémentaires ont été récolté par rapport à l’année précédente. Les inquiétudes liées à la crise sanitaire (confinements, fermetures des commerces et autres établissements culturels…) et à la perspective d’une importante crise économique ont incité les ménages à plus de prudence. Ainsi, d’après l’INSEE, le taux d’épargne s’est élevé à 21% en 2020, contre 15% les années précédentes.

Cette attitude constitue-t-elle pour autant une bonne solution, lorsque l’on sait que les taux des livrets règlementés sont très bas ? Cette épargne, disponible à tout moment, peut-elle vraiment servir à la reprise économique et relancer la consommation ?

Épargne de précaution : nul ne sert d’y avoir recours sur le long terme

Urgences, dépenses imprévisibles… Les sommes d’argent placées sur les Livrets A ou Livrets de Développement Durable et Solidaire (LDDS), faisant partie des produits d’épargne de précaution, doivent servir à gérer des situations impromptues, survenant au cours de la vie. "On sait bien que les Français aiment les matelas, et que l’épargne de précaution constitue le haut du panier", a expliqué Frédéric Puzin, fondateur de CORUM L’Épargne, invité dans l’émission L’Épargne : moteur de la reprise ?, hors-série des Dossiers BFM Business.

Or, si "évidemment, elle est nécessaire", "cette réserve spéciale 'coups durs' ne peut pas constituer l’intégralité de l’épargne ", assure Frédéric Puzin. D’autant plus sur le long terme. Voici pourquoi.

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.