Courses, les prix explosent : 10 astuces pour faire des économies au supermarché
Pâtes, pain, café… En raison de la flambée du cours des matières premières et du transport, les prix de nombreux produits vont augmenter durant les prochaines semaines. Quelle stratégie mettre en place pour ne pas faire exploser la note au supermarché ?

Faire ses courses devrait coûter de plus en plus cher durant les semaines à venir. En plus de la hausse des tarifs de l’énergie qui devrait persister "tout au long de l’année 2022", selon Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, les prix au supermarché pourraient aussi s’envoler en cette fin d’année. En cause, la flambée des cours des matières premières et du transport depuis début 2021. Plusieurs biens de consommation courante pourraient ainsi coûter bien plus cher : +62,2 % pour le café, +14,6% pour le blé, +29,5% pour le sucre ou encore +49,6% pour la pâte à papier, rapporte Ouest France.

Avec le prix des emballages (acier, carton…), les industriels ne parviennent plus à absorber ce contexte inflationniste. Plusieurs biens de consommation courante pourraient ainsi coûter bien plus cher.

Courses : la hausse des prix pourrait atteindre 2 à 23%, selon les catégories

D’après une simulation établie par le cabinet d’étude NielsenIQ, voici une estimation de la hausse des prix en magasin, dans le cas où l’augmentation des prix des matières premières et de l’emballage était intégralement reflétée dans le prix final des produits.

En fonction des catégories et des marques (nationale ou distributeur), les prix en rayon pourraient alors afficher 2 à 23% de plus !

Nielsen a alors composé un panier de 12 produits courants (spaghettis, huile d’olive, lait bio, boîte de six œufs, café moulu…) : "Si ce chariot est constitué uniquement de marques nationales, la hausse de prix se limite à +3,2 %. En revanche, si le panier est constitué uniquement de marques distributeurs premier prix, la hausse atteint 11 %."

Voici l’inflation théorique des différents produits :

  • Pâtes alimentaires : entre 5 et 12%
  • Huile : entre 7 et 16%
  • Céréales : entre 5 et 11%
  • Café : entre 3 et 15%
  • Sucre : entre 2 et 5%
  • Eau : entre 1 et 4%
  • Papier hygiénique : entre 10 et 23%
  • Lessive : entre 1 et 4%
  • Lait : entre 2 et 9%
  • Beurre : entre 2 et 9%
  • Œufs : entre 2 et 9%

Pour l’heure, les augmentations ne sont pas encore importantes, admet Nielsen. En moyenne, les prix auraient même baissé de 0,5% depuis un an. Toutefois, pour certains produits premier prix, l’évolution est bien présente. Depuis un an, les œufs premier prix ont bondi de 3,4%, et les pâtes de pris 2,9%."Les prochaines évolutions seront donc scrutées de près", alerte Nielsen. "Prudence néanmoins, car l’impact théorique de l’inflation calculée ici peut tout à fait être atténué par les acteurs de la grande distribution, industriels et distributeurs, qui auront à cœur de limiter l’impact sur le portefeuille des consommateurs."

Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, a établi le même constat. "Depuis le 1er janvier, les prix ont augmenté de moins de 1%", a-t-il déclaré au micro de la matinale de Franceinfo ce mardi 9 novembre. Selon lui, c'est grâce au "résultat de tous les distributeurs pour limiter l'inflation sur les produits alimentaires". Il reconnaît toutefois qu'il y a des disparités selon les catégories de produits avec des "augmentations fortes". C'est notamment le cas sur les prix des pâtes et de la farine qui résultent "des augmentations de matières premières". Alexandre Bompard estime que "le risque d'inflation sur les produits alimentaires est sur 2022".

Au niveau international, les prix des denrées alimentaires n'ont jamais été aussi hauts depuis 2011. C'est ce qu'a annoncé ce jeudi 4 novembre l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Comme le rapporte Le Figaro, l'indice FAO des prix alimentaires, calculé chaque mois à partir d'un panier incluant les viandes, les produits laitiers, les céréales, les huiles végétales et le sucre, a augmenté de 3 % entre septembre et octobre. Sur une année, la hausse s'élève à 31,3 % selon l'organisation internationale. Cela se rapproche du niveau record enregistré en février 2011, au moment des émeutes de la faim et du printemps arabe.

Comment pouvez-vous anticiper la flambée de votre ticket de caisse ? Voici quelques astuces dans notre diaporama ci-dessus.

Lancer le diaporama

Préparez une liste de course

1/10
Préparez une liste de course

Établissez un budget et une liste de courses précise et ni dérogez pas, recommande le site spécialisé Comment économiser. Cela vous évitera de trop dépenser et de vous laisser tenter par les diverses promotions en magasin. Au lieu de prévoir un paiement par carte, mettez l’argent correspondant dans une enveloppe. Vous n’aurez alors pas d’autre choix que de respecter votre budget.

Vous pouvez aussi réaliser un Drive, pour n’acheter que ce dont vous avez réellement besoin.

Planifiez ce que vous allez manger

2/10
Planifiez ce que vous allez manger

Pour réaliser une liste de courses efficace, pensez à planifier vos menus à l'avance. Vous saurez ainsi précisément ce dont vous avez besoin pour préparer vos repas. Cela vous permettra de ne pas acheter des plats déjà cuisinés, bien plus chers que le fait maison, et moins bon pour la santé. 

Évitez les produits en tête de gondole

3/10
Évitez les produits en tête de gondole

Pour réaliser des économies en faisant vos courses, ne vous laissez pas berner par les produits en tête de gondole. Préférez plutôt les produits placés en bas ou tout en haut de rayon. Ce sont en effet souvent les produits les moins chers, sur lesquels les supermarchés réalisent le moins de marge.

Achetez en gros certains articles utiles

4/10
Achetez en gros certains articles utiles

Papier toilette, brosses à dents, huile, lessive… Certains articles utiles et qui se conservent longtemps peuvent être achetés en gros. Pour réaliser de belles économies, scrutez les promotions proposées sur ces types de produits. 

Voir la suite du diaporama

Congelez vos aliments

5/10
Congelez vos aliments

Pour profiter des promotions sur les viandes ou le poisson, achetez ces produits en gros et congelez-les, en prenant le soin de les séparer avant de les ranger. Vous pourrez ainsi les conserver longtemps.

Rangez bien votre frigo

6/10
Rangez bien votre frigo

Bien ranger votre frigo permet de conserver vos aliments plus longtemps tout en évitant de ne pas passer les dates de péremption. Chaque étage a en effet une température différente. Consultez notre article sur le sujet.

Achetez moins de viande

7/10
Achetez moins de viande

La viande est l’un des postes alimentaires les plus coûteux. Pour faire des économies, remplacez-la par exemple par des œufs une à deux fois par semaine.

Profitez des invendus du marché

8/10
Profitez des invendus du marché

Quotidiennement, de nombreux fruits et légumes sont jetés sur les marchés. Pour minimiser vos frais alimentaires et lutter contre le gaspillage, vous pouvez profiter des invendus, ou de prix réduits à la fin du marché, lorsque les commerçants remballent leurs marchandises. 

Achetez des fruits et légumes de saison

9/10
Achetez des fruits et légumes de saison

Pour dépenser moins, veillez à acheter des fruits et des légumes de saison. Ils sont généralement meilleurs et moins chers. 

Ne jetez pas vos restes

10/10
Ne jetez pas vos restes

Plus de 25% de la nourriture achetée termine aux ordures. N’hésitez donc pas à conserver vos restes pour le lendemain ou à réaliser de nouvelles recettes anti-gaspillage.