On ignore toujours quels chiens sont impliqués dans la mort d'Élisa Pilarski. Le point sur les cas de figure possibles une fois que le responsable sera identifié et trouvé.
Femme enceinte dévorée : qui sera responsable une fois qu'on aura retrouvé le ou les chiens impliqués ?Copyright capture d'écran Leetchi

L’enquête autour du décès d'Élisa Pilarski se poursuit. Le corps de la jeune femme, présentant plusieurs morsures de chiens, a été retrouvé le samedi 16 novembre dans une forêt de l’Aisne. D’après les résultats de l’autopsie, le décès de cette femme enceinte de 29 ans "a pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête". Des prélèvements génétiques ont été effectués sur 67 chiens, les cinq de la victime et ceux d’un équipage de chasse à courre, qui avait lieu ce jour-là.

Responsabilité de celui "qui a la garde du chien"

Plusieurs scénarios se dessinent pour expliquer le décès de la jeune femme, notamment celui d’une attaque de chiens participant à la chasse. La responsabilité de Curtis, l’animal qu’elle promenait à ce moment-là, est également envisagée par les enquêteurs. Autre piste possible, celle d'un chien croisé dans la forêt. Peu de temps avant sa mort, Élisa Pilarski avait indiqué sur Facebook qu’un chien malinois "rôdait dans les environs". Dans son message, désormais effacé, la jeune femme précisait avoir eu une dispute avec le propriétaire de l’animal mais, qu’"heureusement" son chien Chivas était présent avec elle, sinon "boucherie assurée".

Si les résultats des analyses génétiques permettent de trouver les animaux impliqués, alors se posera la question de la responsabilité juridique. D’après Maître Arnault Bensoussan, avocat en droit animalier et droit de l’élevage au barreau des Hauts-de-Seine, "peu importe que ce soit un chien de chasse à courre ou celui d’un promeneur" car "c’est la personne qui en avait la conduite, la garde, au moment de l’événement qui est responsable civilement et pénalement". Le parquet de Soissons a ouvert le 20 novembre une information judiciaire contre X du "chef d’homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement résultant de l’agression commise par des chiens".

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Vidéo : Elle poignarde sa voisine pour 50 euros

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.