Le corps d'Élisa Pilarski a été découvert dans une forêt de l'Aisne. Peu avant sa mort, elle expliquait sur Facebook avoir croisé un chien qui "rôdait dans les environs".
Femme enceinte dévorée : un mystérieux chien toujours recherchéIllustrationAFP

Le corps d’Elisa Pilarski a été retrouvé samedi 16 novembre dans une forêt de l’Aisne, dévoré par des chiens. Depuis, les enquêteurs cherchent à comprendre ce qu’il s’est passé ce jour-là et plusieurs pistes sont toujours étudiées.

Comme l’a indiqué le procureur de la République de Soissons, la mort de la jeune femme, enceinte de six mois, a "pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête". Afin de comprendre l’origine des morsures, des prélèvements génétiques ont été effectués sur 67 chiens, les cinq de la victime et les animaux d’un équipage de chasse à courre.

Les analyses pourraient livrer leurs résultats dans plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

Femme enceinte dévorée : un chien "rôdait dans les environs"

Christophe, le compagnon d’Elisa Pilarski, a expliqué avoir reçu ce jour-là un appel de sa compagne vers 13 heures, lui indiquant "la présence de chiens menaçants". Peu de temps avant le drame, la jeune femme avait également signalé sur son compte Facebook qu’un chien malinois non tenu en laisse "rôdait dans les environs", a expliqué le procureur de la République de Soissons le 20 novembre. Il ajoutait alors que ce chien n’avait pas été identifié. Comme le rapporte LCI, le post Facebook d'Élisa Pilarski, moins d’une heure avant l’heure supposée de sa mort, a été supprimé. Elle expliquait alors avoir eu une dispute avec le propriétaire de l’animal, mais qu’"heureusement" son chien Chivas était avec elle, sinon "boucherie assurée".

Depuis le drame, aucune information n’a été donnée sur ce chien malinois et son propriétaire. De nombreuses zones d’ombre demeurent : qui est le propriétaire du chien croisé par Élisa Pilarski ? Est-il recherché par les enquêteurs ? Interrogé par France 3, Christophe a très tôt rejeté cette hypothèse pour expliquer la mort de sa compagne : "Elle a bien croisé un homme qui ne tenait pas son chien en laisse, je pense qu’ils se sont un peu engueulés, mais à mon avis cela ne rentre pas dans l’affaire".

Les chiens de la chasse à courre sont-ils responsables ?

Vidéo : Affaire Maëlys : ce que Nordhal Lelandais a avoué

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.