Si la galette des rois est dégustée partout en France le 6 janvier, dans plusieurs régions du sud de la France, dont la Provence, on lui préfère le gâteau des rois. Il s'agit d'une brioche à la fleur d'oranger et aux fruits confits parsemée de sucre qui a la forme d'une couronne.
Épiphanie : qu’est-ce que le gâteau des rois, alternative à la galette ?Istock
Sommaire

C'est l'heure de tirer les rois !L'Épiphanie se fête en France ce jeudi 6 janvier, soit 12 jours après la naissance de Jésus-Christ. Il s'agit d'une fête chrétienne, instaurée par l'Église au IVe siècle, qui a pour but de célébrer l'arrivée des Rois mages qui, guidés par une étoile, se sont rendus à Bethléem, pour se recueillir devant la crèche où serait né Jésus, offrant à l'enfant de précieux présents. Comme l’explique le journal La Croix, "bien des biblistes mettent en doute la véracité de cette séquence. [...] Une invention littéraire de l’évangéliste pour rappeler aux juifs devenus chrétiens que l’enfant de Bethléem était le roi non seulement du peuple d’Israël, mais des nations païennes, autrement dit que le salut s’adresse à tous".

La tradition veut pourtant que l’on tire les rois chaque année en janvier en France, mais le gâteau dégusté peut quant à lui faire débat. En effet, si on mange plutôt la galette des rois à la frangipane dans le nord de la France, c’est le gâteau des rois ou brioche des rois que l’on savoure dans le sud de l’Hexagone. Il y a, en effet, d’un côté la galette en pâte feuilletée à la frangipane en forme de galet, d’où son nom, et de l’autre le gâteau des rois brioché à la fleur d’oranger et aux fruits confits parsemé de petits éclats de sucre. Nadine Cretin, historienne des fêtes, confie à Madame Figaro que la toute première galette en pâte feuilletée a été réalisée en 1311 à Amiens, grâce à Robert II de Fouilloy, évêque d’Amiens.

"C’est alors un gâteau ‘feuillé’ – sans fourrage. La veille des Rois, on y enfermait une véritable fève (la légumineuse) pour désigner un roi. Ce n’est qu’au XVIe siècle que le petit objet devient une pièce de monnaie, puis d'autres symboles porte-bonheur en porcelaine de saxe en 1875", détaille l’historienne.

Gâteau des rois : "La Provence reste attachée à ses habitudes"

Au-delà de la galette, la tradition d’élire des rois serait même beaucoup plus ancienne selon elle. "À l'époque des Saturnales romaines, lors de grands banquets, on élisait un roi avec des osselets ou des dés. Celui-ci pouvait ensuite distribuer des ordres ou des gages", précise Nadine Cretin. Quant au clivage nord-sud entre la galette à la frangipane et la brioche à la fleur d’oranger surmontée de fruits confits, tout serait une histoire de produits régionaux. Alors que dans le Nord, la galette des rois à la frangipane et en pâte feuilletée s’impose dans de nombreuses régions de France, "la Provence reste attachée à ses habitudes", selon Nadine Cretin.

En effet, les boulangers de Provence, du Languedoc et d'Aquitaine ont pour habitude de réaliser des gâteaux des rois en forme de couronne en brioche garnie d’éclats de sucre avec des ingrédients de leur région : la fleur d’oranger et les fruits confits. Si la brioche a été préférée à galette feuilletée au beurre, c’est pour une raison pratique. "Le beurre doit être dur pour faire un feuilletage, il est donc difficile de le travailler à cause de la chaleur", confie à Madame Figaro l'artisan boulanger-pâtissier Michel Fabre.

Concernant la forme de couronne, il est possible qu’elle s’inspire de la couronne des Rois mages, célébrés à l’occasion de l’Épiphanie. "La forme de couronne, quant à elle, a peut-être été influencée par le dessert de Noël des Espagnols et des Portugais, semblablement identique", suppose quant à elle Nadine Cretin. 

Une tradition du sud qui commence à gagner Paris

Une tradition qui perdure dans le sud de la France et qui commence même à faire sa place dans les boulangeries parisiennes. Benoît Castel ou Éric Kayser proposent tous deux dans leurs pâtisseries une "brioche des rois du Sud", comme la nomme ce dernier. "Délicatement parfumée à la fleur d’oranger et garnie de fruits confits gorgés de sucre, elle est recouverte de gros grains de sucre et d’une belle brochette de fruits confits", écrit sur son compte Instagram le boulanger-pâtissier au sujet de "l'incontournable brioche des Rois".

Voir cette publication sur Instagram

rel="nofollow">

Sarah, provençale expatriée à Paris, se réjouit de pouvoir enfin retrouver ces goûts d’enfance à Paris. "J’ai toujours eu l’habitude de manger le gâteau des rois avec ma famille et ma grand-mère. Au début, quand j’en parlais à Paris, personne ne savait ce que c’était. Finalement, après des recherches minutieuses, j'en ai trouvé dans quelques boulangeries", se réjouit-elle.

Pour la jeune femme, c’est un peu "du sud qu’elle retrouve sur ses papilles". "Enfant, je n’aimais pas les fruits confits et aujourd'hui je me régale en repensant à ces instants chaleureux ou on tirait les Rois en famille". Malheureusement, cette année, en raison de la hausse du prix du beurre et d'une possible pénurie, la galette des rois devrait coûter plus cher que d'habitude en 2022. L'occasion de tester la brioche des rois !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.