Mort de Michel Berger : ses derniers jours dans le Sud à son enterrement à Paris© Zuma/ABACAabacapress
ÉPISODE 3. Le 2 août 1992 s'éteignait brutalement Michel Berger à 44 ans, victime d'une crise cardiaque à Ramatuelle. 30 ans après sa disparition, le chanteur repose dans son paradis blanc au cimetière de Montmartre. Focus sur sa dernière demeure où il repose avec sa fille Pauline et France Gall dans le dernier volet de son portrait.
Sommaire

Les drames de la vie de Michel Berger

Alors que Michel Berger est au sommet de sa carrière, sa vie personnelle est jonchée de drames. En 1982, il perd son frère aîné Bernard à 41 ans des suites de la sclérose en plaques. Quatre ans après, il pleure la mort de deux amis proches : Daniel Balavoine décède en janvier lors du Paris-Dakar et Coluche, six mois plus tard, dans un accident de moto.

À ces drames successifs s’ajoute aussi la maladie de sa fille Pauline touchée par la mucoviscidose. "J’étais un des rares à le savoir, et Michel m’avait fait jurer de n’en parler à personne", confiait son agent Grégoire Colard en 2014 pour France Dimanche. "Car il avait beau avoir des milliers de groupies, il était très seul, en réalité. J’étais l’épaule sur laquelle il pouvait pleurer, l’unique homme à qui il pouvait confier ses malheurs : la maladie de sa fille, la mort de son frère aîné, finalement vaincu par la sclérose en plaques, les disparitions de ses amis Balavoine et Coluche…".

Discret sur sa vie privée, Michel Berger l’était aussi sur son état de santé. Acharné de travail, le célèbre chanteur ne ménageait pas ses efforts au point de se mettre en danger. "Il avait cette forme de fragilité du cœur", raconte le journaliste Fabien Lecoeuvre pour Planet.

Une pathologie cardiaque due à ses problèmes de cholestérol, qui ont contraint l’artiste à modifier son mode de vie. "Un an auparavant, il avait fait un mois de régime sans sel, sans beurre, avant de se rebeller, à sa façon toujours très mesurée. Il s’était mis à fumer deux cigarettes par jour, boire un verre de vin pour lutter contre son sort… Il hurlait 'Je ne veux pas mourir'", écrivait le journaliste Yves Bigot dans son livre Quelque chose en nous de Michel Berger, paru en 2012.

Ce médium qui aurait prédit un "grand choc" à France Gall

Durant l’été 1992, Michel Berger s’est réfugié dans le sud de la France où il se ressource avec France Gall et leur entourage. Lors d’un déjeuner entre amis, l’un des convives aurait assuré à l’interprète d’Évidemment qu’elle allait entrer dans l’immortalité. Une prédiction qu’on lui a annoncé la veille de la mort de son mari, comme elle le racontait en 2012 pour Paris Match.

"Je m’en souviens comme si c’était hier. Pendant le déjeuner, une amie a demandé à un des invités, qui était un peu médium, de me lire les lignes de la main. Il me l’a prise, l’a ouverte, l’a regardée et refermée aussitôt, et il m’a dit : 'Vous allez vivre un très grand choc et vous entrerez dans l’immortalité.' Je lui ai répondu que ce n’était sûrement pas avec mes petites chansons !", évoquait-elle à nos confrères.

"Le lendemain, Michel est arrivé alors que j’étais en train de raconter cette histoire à quelqu’un. Il m’a dit : 'Je me demande lequel des deux va être immortalisé !' Et nous sommes partis, main dans la main, comme d’habitude, en riant". C’était sans se douter du drame qui allait bouleverser la vie du couple à tout jamais.

La mort Michel Berger après une partie de tennis

Le 2 août 1992, Michel Berger s’éteignait brutalement à 44 ans, victime d'une crise cardiaque à Ramatuelle. Dans l’après-midi, quelques heures avant son décès, le chanteur disputait plusieurs matchs sur le cours de tennis avec Framboise Holtz, la première épouse du journaliste Gérard Holtz.

"Il était 14-15 heures dans l’après-midi. Le soleil tapait beaucoup durant ce moment de la journée. C’est à l’issue d’un match qu’il a eu un coup de chaud", confie le journaliste François Lecoeuvre pour Planet. Le musicien s’écroule une première fois avant de se relever pour s’asseoir sur un banc. Face à la gravité de ses problèmes cardiaques, il préfère abandonner pour se retirer dans sa maison.

Sur le chemin de son domicile, Michel Berger est victime d’un deuxième malaise cardiaque. Les douleurs dans la poitrine sont plus persistantes dans la soirée. Alors qu’il prenait son bain, l’artiste prévient son épouse que son état s’aggrave et appelle le médecin. À son arrivée, le chanteur est allongé sur son lit en attendant de recevoir les premiers soins de SOS médecins et le SAMU. Mais, le troisième infarctus lui sera fatal.

"Son cœur a lâché", confie l’animateur musical Fabien Lecoeuvre, encore bouleversé par la tragique disparition de cet immense artiste. "C’est toujours marquant et choquant pour notre société de partir en pleine jeunesse. Il nous a laissé une telle œuvre musicale, sublime qui traverse le temps".

Les funérailles de l’artiste au cimetière de Montmartre

Comme il le chantait avant sa disparition, Michel Berger s’en est allé dormir dans son paradis blanc. Le 6 août 1992, l’artiste et compositeur est inhumé au cimetière de Montmartre dans le 18ème arrondissement de Paris. Devant une foule d’admirateurs venus lui rendre un ultime hommage, son cercueil recouvert de roses et de lys blanc était exposé devant ses proches pour un dernier adieu.

Sa femme France Gall et ses enfants Pauline et Raphaël étaient unis dans le deuil. Jacques Attali rendait hommage à l’artiste disparu tandis qu’une poignée de stars et amis proches ont défilé devant son cercueil. Parmi eux, Johnny Hallyday, Véronique Sanson, Michel Jonasz, Alain Souchon ou encore Françoise Hardy, comme on peut l’apercevoir sur les images du journal d’Antenne 2 présenté par Bruno Masure.

Cinq ans plus tard décédait leur fille, Pauline Hamburger, à l’âge de 19 ans. Une disparition qui va engendrer un conflit familial entre France Gall et sa belle-sœur Françoise "Franka" Berger. Cette dernière voulait enterrer son frère dans le caveau familial alors que la chanteuse souhaitait réunir père et fille dans une même sépulture. "Comme France Gall n’était pas de confession juive, Michel Berger ne voulait pas qu’on utilise ce caveau pour y mettre sa femme ou d’autres gens de la famille", nous explique Fabien Lecoeuvre. Finalement, la chanteuse obtiendra gain de cause en faisant construire une sépulture pour leur famille, non loin du caveau du clan Hamburger.

À quoi ressemble aujourd’hui la sépulture ?

Le 7 janvier 2018, France Gall disparaissait à l’âge de 70 ans des suites d'une infection sévère. Elle rejoignait alors son défunt époux Michel Berger et leur fille Pauline dans le mausolée familial qu’elle avait fait construire dans le cimetière de Montmartre. "C’était la volonté de France Gall de mettre Michel Berger et sa fille Pauline, pas trop loin du caveau familial, du côté Hamburger", nous raconte l’animateur de CNEWS Fabien Lecoeuvre.

Située à la 29ème division sur l’avenue de La Croix, la sépulture en verre abrite la pierre tombale où reposent les parents et la sœur de Raphaël Hamburger. En regardant de plus près, on peut lire les noms de Michel (1947-1992) et Pauline Hamburger (1978-1997), ainsi que France Gall (1947-2018) avec leurs signatures apposées sur le sol en marbre. Des hautes lames en verre font aussi refléter les rayons du soleil.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, la sépulture familiale est décorée d’un cerisier japonais. Une idée originale de France Gall qui voulait orner la tombe de son mari et leur fille à sa manière. "France Gall a toujours eu ce gout très avant-gardiste pour fleurir une cage de verre", estime le journaliste. Une manière pour la chanteuse d’embellir ce lieu morose et surtout attirer l’attention des visiteurs, avant le 30ème anniversaire de la mort de Michel Berger.

À quoi ressemble aujourd'hui la sépulture ?© Thomas LOUISY / Planet.fr

30 ans après : fans et visiteurs n’ont pas oublié l’artiste

Par un dimanche ensoleillé du mois de juillet, nous sommes allés nous aventurer dans le cimetière à Montmartre pour aller à la rencontre des visiteurs. À notre arrivée dans le quartier entre Pigalle et Place de Clichy, un plan indique le chemin à suivre pour découvrir les noms des artistes qui reposent dans ce lieu calme et paisible.

Après quelques minutes de marche, le grand mausolée en verre se dresse sous nos yeux et il est reconnaissable entre toutes les sépultures. Devant le caveau de Michel Berger, France Gall et leur fille Pauline, les curieux défilent devant et observent tout dans les moindres détails. Du cerisier aux bouquets de fleurs et roses qui ornent l’intérieur du caveau, notre regard se pose sur un petit cœur en ardoise, où il est écrit "à notre lumière du jour" (titre d’une chanson dédiée à Pauline, NDLR).

30 ans après : fans et visiteurs n'ont pas oublié l'artiste© Thomas LOUISY / Planet.fr

Parmi les visiteurs se mêlent des amis, des familles, des touristes avec leur appareil photo. Ou encore ces deux jeunes. "Oh que c’est beau", s’exclament-ils devant le magnifique mausolée sur leur chemin, rose blanche à la main. Plus tard, un couple remarque leurs autographes apposés sur la tombe. Puis une jeune femme, accompagnée de sa mère et sa sœur, s’arrête devant la tombe pour se souvenir de l’artiste, en silence. Quelques chuchotements à peine audibles, et les visiteurs défilent sans bruit. Quand soudain, le silence brise par la cloche d’un gardien : 18 heures à la montre, l’heure de regagner la sortie ! Et, d'avoir ces Quelques mots d'amour qui trottent dans nos têtes... 

30 ans après : fans et visiteurs n'ont pas oublié l'artiste© Thomas LOUISY / Planet.fr