Comme Bruno Le Maire, Emmanuel Macron entend accélérer l'application de la réforme des retraites. Le recul de l'âge légal à 64 ans, mesure phare et tant controversée, pourrait ainsi progressivement entrer en vigueur dès l'an prochain. Voici les premières générations qui pourraient être concernées.
Réforme des retraites 2022 : qui sont ceux qui devront certainement partir à 64 ans ?IllustrationIstock
Sommaire

Notre modèle de solidarité intergénérationnel est en voie de transformation imminente. Après avoir abandonné le projet de la réforme mère durant la crise sanitaire, le gouvernement planche de nouveau sur la phase 2 du projet tant controversé et rejeté par une part importante des Français. L’ancienne version, jugée "très ambitieuse", "extrêmement complexe" et "porteuse d’inquiétudes", par Emmanuel Macron lui-même, est ainsi largement revue. "Il faut le reconnaître, être lucide sur la manière dont le pays l’a vécue… La faire maintenant, ce ne serait ne pas prendre en compte le fait qu’il y a déjà beaucoup de peurs", a-t-il reconnu début juin devant la presse à Martel, dans le Lot.

Pourtant, elle pourrait entrer en vigueur avant la fin du quinquennat. Bruno Le Maire, a d’ailleurs récemment considéré que la France en avait besoin "pour que [le] système de retraites par répartition soit financièrement viable". Le locataire de Bercy ne cesse en effet de plaider pour la mise en place du nouveau régime prochainement. Et, ce, malgré la crise économique et sociale. Selon sa "conviction", elle est une "priorité absolue". "Il faut regarder quand et comment nous pouvons l’engager", déclarait-il déjà en décembre 2020, sur Franceinfo."C’est au président de la République et à lui seul de décider du calendrier, mais les faits sont têtus, vous ne pouvez avoir un régime des retraites qui reste déficitaire pendant des décennies jusqu’en 2045, sinon ce sont les retraites de nos enfants, pour reprendre l’expression de Jean-Luc Mélenchon, que vous menacez, que vous mettez en péril", a-t-il pointé.

Réforme des retraites 2022 : le calendrier se précise

Ce mardi 29 juin, sur Cnews, le ministre de l'Économie s’est d’ailleurs dit favorable à un recul prochain de l'âge de départ à la retraite. Selon lui, il ne faut pas "remettre à demain ce qu'on peut faire aujourd'hui". "Moi je donne mes convictions, je suis favorable (à un relèvement de l'âge de départ, Ndlr) parce que c'est l'intérêt des Français et l’intérêt de la France que tout le monde, globalement, que notre pays, travaille davantage."

Si, d’après Bruno Le Maire, "il n'y a que le président de la République qui peut évaluer cela", selon Les Echos, certains membres de l'exécutif préconise de repousser l’âge légal de départ à 64 ans, contre 62 actuellement. Et ce, avant la prochaine élection présidentielle, pour une entrée en vigueur après le scrutin. Pourquoi une telle précipitation ? Qui seraient les premiers concernés ?

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.