Des semaines et des mois après le début des concertations, Jean-Paul Delevoye a fini par dévoiler ses projets relatifs à la réforme des retraites. Fort heureusement, sans doute, pour certains Français, tous ne seront pas concernés… Ceux-là, cependant, ne sont pas majoritaires.

Aller "vers plus d'équité", "de transparence". C'est là le maître mot de la réforme des retraites voulues par Emmanuel Macron, celle à laquelle l'exécutif travaille depuis maintenant deux ans. Une démarche, assure Philippe Crevel dans les colonnes de France Info, dont "on peut se réjouir". Pourtant, dans l'immédiat, de nombreuses questions demeurent. De toutes les retraitées et de tous les retraités français(es), qui seront les concerné(e)s ? La réponse est simple : sauf changement de dernière minutes, ils ne le seront pas. Le système universel récemment présenté par Jean-Paul Delevoye ne devrait s'appliquer qu'aux personnes nées en 1963, rappelle le journal spécialisé en économie Notre Temps.

L'intégralité des Françaises et des Français ayant d'ores et déjà mis un terme à leur activité professionnelle ne seront donc pas touchés par les nouveaux modes de calcul qui seront mis en place à partir de 2025. Pour toutes celles et ceux qui bénéficient des dispositifs de retraite anticipée pour carrière longue ou difficile, la première génération impactée devrait normalement être celle de 1968, poursuit d'ailleurs le journal. 

Réforme des retraites : ne bousculer trop brutalement les habitudes de vie ?

Âge d'équilibre, décote… Si Emmanuel Macron s'était engagé à ne pas revenir sur l'âge légal de départ à la retraite, il est tout de même acté qu'il faudra travailler davantage pour pouvoir prétendre à une pension non-amputée. Cependant, le haut-commissaire à la réforme a tenu à rassurer les futur(e)s assuré(e)s : "La mise en place sera très progressive", a-t-il déclaré au sujet au sujet des minorations qui pourraient malmener les revenus des prochain(e)s retraité(e)s. Toutefois, souligne Notre Temps, il faudra attendre le projet de loi pour davantage de détails à ce propos.

Par ailleurs, Jean-Paul Delevoye a également promis que les droits à la retraites déjà acquis ne seraient pas perdus. Ils devraient, a-t-il assuré, être conservés à 100%. 

  • En pratique, les points issus des régimes comparables à l'AGIRC-ARRCO seront simplement convertis à l'aide d'une échelle d'équivalence.
  • Les droits gagnés dans le régime général (calcul en trimestre et basé sur un salaire de référence) seront gérés différemment : l'exécutif partira du principe que, dès le 31 décembre 2024, les assurés cessent toute activité professionnelle. Puis, il calculera la valeur exacte de ces droits en adaptant les règles pour tenir compte du fait que les carrières ne seront pas terminées et baser la rémunération au prorata du temps passé. Fort heureusement, le calcul des droits ne fera l'objet d'aucune décote.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.