Le compteur Linky ne cesse de faire parler de lui. Pourtant, il est désormais installé chez presque tous les particuliers du pays… Ce qui ne signifie pas nécessairement la fin des polémiques.
Compteur Linky : ce qui pourrait changer cette annéeAFP
Sommaire

Il y a de quoi féliciter Enedis ! C’est, en tout cas, l’avis de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui soulignait récemment le bon déroulement du déploiement du compteur Linky. Force est de constater, en effet, que le gestionnaire du réseau a réalisé une admirable performance sur au moins deux plans : le volet budgétaire, d’abord, mais aussi le calendrier. Au total, plus de 34 millions d’appareils étaient d’ores et déjà installés le 31 décembre 2021. Le tout, rappelle le site spécialisé Choisir.com, pour “seulement” 4 milliards d’euros. C’est moins que les 4,7 milliards initialement budgétés. Il n’en fallait pas plus pour que la CRE applaudisse… au grand désespoir, d’ailleurs, des opposants au compteur comme Stéphane Lhomme. Le militant s’en expliquait dans nos colonnes.

Si la fin du déploiement “exemplaire” du compteur Linky approche, faut-il penser que le calme reviendra bientôt et que nul n’entendra plus parler du petit boîtier anis d’Enedis ? Après tout, ceux qui n’en veulent pas n’auront pas nécessairement à le faire installer, tant qu’ils sont prêts à procéder à l’auto-relève de leur compteur à aiguille ou qu’ils paient la surtaxe décidée par la CRE...

Allez-vous encore entendre parler du compteur Linky ?

Dans les faits, informe Le Progrès sur son site, cela ne signifie pas qu’il faut s’attendre à un silence radio du côté du compteur Linky. Certaines actions en cours ne prendront pas fin avant quelques mois encore et c’est le cas du recours en justice initié par le collectif Stop-Linky ; qui devrait aboutir d’ici à la fin de l’année. Mais qu’est-ce que cela signifie, au juste ?

Action en justice du collectif Stop-Linky : le nouveau calendrier à connaître

La fronde anti-Linky n’est pas prête de s’essouffler, affirment nos confrères, qui rappellent que l’action en justice aujourd’hui en cours a été préparée depuis 2018. Malheureusement pour les plaignants, divers obstacles sont venus entraver longuement les procédures : ce fut d’abord le cas de la grève des avocats, puis de la crise sanitaire.

Dorénavant, indique Le Progrès, les choses reprennent. La locale Marches du Velay-Rochebaron du collectif Stop-Linky 5G dispose aujourd’hui d’un échéancier clair sur le déroulé de son recours devant les tribunaux. L’instruction devrait donc se conclure à la fin du mois d’avril et l’audience débutera au plus tard au début de l’automne. Certains membres du collectif espèrent même retrouver les magistrats dès le mois de juin.

Collectif Stop-Linky : en faveur de quoi militent-ils, exactement ?

Dans la pratique, l’objectif de cette procédure en justice est d’offrir la possibilité de choisir ou non la pose d’un compteur Linky chez soi. Le collectif souhaite donc impliquer davantage les Françaises et les Français qui n’ont pas toujours été consultés à propos de l’installation du boîtier. Autre but affiché : permettre la dépose de certains appareils communicants, notamment en cas d’électro-hypersensibilité avérée chez certains habitants.

C’est Maître Edouard Raffin qui est en charge de l’ensemble des dossiers depuis fin 2019. Cet avocat lyonnais s’est déjà engagé dans plusieurs affaires similaires survenues en région Auvergne Rhône-Alpes, ainsi qu’en Lorraine, dans le Gard ou en Saône-et-Loire. Au total, il intervient sur 2 000 dossiers environ.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.