Vous avez travaillé à temps partiel durant une bonne partie de votre carrière ? A l'approche de la retraite, vous vous demandez peut-être quelles seront les incidences sur votre future pension. Faisons le point.
Retraite : quelle pension quand on a travaillé à temps partiel ?IllustrationIstock
Sommaire

Si la part des actifs en temps partiel diminue depuis cinq ans, elle s’établissait tout de même à 18,1% en 2019 selon l’Insee, contre 19% en 2014. Au total, 4,9 millions de Français ont ainsi opté pour des emplois en temps partiel. 3,8 millions d’entre eux (soit 76%) sont occupés par des femmes. Parmi les facteurs expliquant cet écart, nous pouvons citer les inégalités salariales ou les déséquilibres de prise en charge des tâches domestiques. Comme le note le Centre d’observation de la société, "le temps partiel regroupe des réalités très différentes, de l’emploi occupé faute de mieux en attendant un temps complet, au temps partiel choisi pour se consacrer à d’autres activités qu’au travail". "En moyenne, un peu moins de trois salariés en temps partiel sur dix disent souhaiter travailler davantage et sont considérés comme en temps partiel « subi »", peut-on lire sur le site.

Or, ce choix, qu’il soit subi ou voulu, peut considérablement impacter le montant de la retraite.

Temps partiel : un taux plein difficile à atteindre

Comme pour les autres actifs, un salarié travaillant à temps partiel doit cotiser sur la base d’un salaire minimum égal à 150 fois le SMIC horaire pour valider un trimestre de retraite. En 2022, la règle est donc la suivante :

Le Smic horaire brut ayant été fixé à 10,57 € depuis le 1er janvier 2022, il convient de gagner 1 585,50 € de salaire brut (150 x 10,57 euros) pour valider un trimestre, dans la limite de 4 par an. C’est 48 € de plus que l'an dernier.

Problème, la rémunération d’un temps partiel est souvent insuffisante pour valider 4 trimestres par an, prévient le site spécialisé Retraite.com.

Ainsi, si vous travaillez durablement à temps partiel, vous risquez de manquer de trimestres pour atteindre le taux plein à l’âge légal, actuellement fixé à 62 ans. D’autant que la durée de cotisation augmente progressivement pour les personnes nées entre 1958 et 1973. Elle passera de 41,5 ans à 43 ans de 2020 à 2035.

Comment calculer votre future pension pour un emploi à temps partiel ?

Temps partiel et retraite : une méthode de calcul identique au temps plein

Les pensions de retraite des actifs travaillant en temps partiel se calculent de la même manière que pour ceux exerçant à temps plein :

Retraite de base = Revenu annuel moyen X taux X (Nombre de trimestres acquis / Nombre de trimestres requis)

Pour rappel, le revenu annuel moyen est calculé sur la base des 25 meilleures années de salaires. Vous avez travaillé moins longtemps dans le secteur privé ? L’ensemble de vos années seront alors prises en compte.

Quant au taux de liquidation maximal, il est de 50 % du revenu annuel moyen pour les salariés du privé. Dans le cas où vous avez acquis le nombre de trimestres requis pour percevoir une retraite à taux plein, vous bénéficierez d’une pension pleine (sans décote). Si tel n’est pas le cas, vous subirez une minoration sur votre retraite de base, proportionnelle au nombre de trimestres manquants.

Pensez à utiliser un simulateur pour estimer votre future pension.Vous l’estimez trop faible ? Voici une manière de l’optimiser.

Salariés à temps partiel, pensez à la retraite progressive

La retraite progressive, profitant à 22 000 personnes (données à fin 2019) peut être intéressante pour les salariés en temps partiel.

Accessible deux ans avant l’âge légal minimum de la retraite, soit dès 60 ans (et dès l’acquisition de 150 trimestres tous régimes confondus), ce dispositif permet de mettre un terme à sa carrière en douceur, tout en continuant de cumuler des droits à la retraite. Vous pouvez ainsi percevoir une partie de vos pensions de retraite en sus de votre salaire actuel, jusqu’à 67 ans si vous le souhaitez. A terme, votre future retraite sera également plus élevée.

Comment se préparer pour bien vivre sa retraite ? Echangez gratuitement avec notre formatrice !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.