Pension de retraite : ces points à vérifier pour s’assurer de la justesse de l’AspaIllustrationIstock
Le calcul de l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), anciennement nommée minimum vieillesse, peut cacher de mauvaises surprises. Comment savoir s'il est juste ? Voici les points auxquels vous devez prêter attention.
Sommaire

L’Aspa est soumis à des règles strictes, dont les principes peuvent être incompris. Le versement de cette Allocation de solidarité aux personnes âgées - l’ex-minimum vieillesse – est réservée aux retraités de plus de 65 ans vivant en France et ayant de faibles ressources. Les personnes seules n’ayant aucune ressource peuvent percevoir le montant maximum, qui est de 906,81 euros en 2021. Celles ayant de faibles revenus percevront quant à elles la différence entre 906,81 euros et le montant de leurs ressources.

Comme le rappelle Capital, la somme versée dépend également de la situation maritale. Un célibataire peut ainsi percevoir l’Aspa si ses ressources annuelles (pension de retraite, pension alimentaire, pension d’invalidité, revenus de biens mobiliers et immobiliers) ne dépassent pas 10 881,75 euros brut. Afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’erreur de calcul, le site gouvernemental oups.gouv.fr détaille les points que vous devez vérifier.

Aspa : pensez à mettre à jour votre situation maritale

Mariage, divorce, décès du conjoint… Vous bénéficiez de l’Aspa et votre situation familiale a évolué ? Veillez à déclarer rapidement ce changement à votre caisse de retraite vous versant l’Aspa, afin que le montant de votre allocation soir bien actualisé. Vous éviterez ainsi les éventuelles régularisations si, par exemple, votre nouvelle situation mène à une réduction de votre pension. La démarche est simple. Il suffit d’envoyer un justificatif (certificat de divorce, de décès ou livret de famille) à votre caisse de retraite régionale.

Sur quels autres points devez-vous être vigilant ?

Aspa : gare aux conditions d’éligibilité et revenus provenant de l’étranger

Afin de profiter de l’Aspa, vous devez impérativement résider en France au moins 180 jours par an. Ce n’est pas votre cas ? Signalez-le alors sans tarder à votre caisse de retraite, sous peine de devoir rembourser le trop-perçu.

Tout comme vos rentes pour cause d’accident du travail ou de maladie professionnelle, il est également impératif de déclarer vos ressources brutes provenant de l’étranger, "c’est-à-dire avant prélèvements sociaux, cotisations sociales et impôts", détaille oups.gouv.fr. Un oubli peut ici vous coûter cher, et la somme perçue à tort devra être rendue.

Quid de votre assurance vie ?

Aspa : n’oubliez pas de déclarer la valeur de votre contrat d’assurance vie

Votre assurance vie entre dans le calcul de l’Aspa, à hauteur de 3% de la valeur du contrat, lors de votre demande. N’oubliez donc pas de la déclarer au départ. Ensuite, même si sa valeur évolue, il est inutile de réactualiser cette information. Le montant retenu restera identique. Votre caisse de retraite peut seulement vous demander des sommes rétroactivement, seulement si vous n’avez pas déclaré que vous détenez un contrat d’assurance vie.

Cuisiner c'est aussi dépenser davantage d'énergie. Fort heureusement, une astuce permet de limiter votre consommation