Mercredi 15 juillet, Emmanuel Macron a annoncé une éventuelle levée du pass sanitaire dans les zones où le Covid-19 circule peu. Selon les critères évoqués par l'Élysée, voici les départements qui sont les mieux placés pour bénéficier d'une éventuelle levée anticipée du laissez-passer.
Pass sanitaire : les départements où il pourrait être levé plus tôt

"Votre pass sanitaire, s'il vous plaît".  Depuis le mois d'août, le précieux laissez-passer est exigé pour accéder à de nombreux établissements accueillant du public, comme les cinémas, les restaurants ou encore les hôpitaux. Pour rappel, ce document atteste que vous n'êtes pas porteur du Covid-19 et peut être obtenu de trois manières différentes : 

  • Certificat de vaccination contre le Covid-19, à condition d'avoir bénéficié d'un schéma vaccinal complet. 
  • Certificat de rétablissement au Covid-19, à condition qu'il date de plus de onze jours et de moins de six mois. 
  • Test PCR ou antigénique négatif, effectué il y a moins de 72 heures 

"Il y a des départements où on va être amené de toute façon à alléger les contraintes"

Si le dispositif est jusque-là prévu jusqu'au 15 novembre 2021, le président de la République a laissé entendre que certains départements pourraient s'en passer plus tôt. Selon les informations de BFMTV, Emmanuel Macron aurait expliqué que le pass sanitaire pourrait être levé "là où le virus ne circule quasiment plus". "Il y a des départements où on va être amené de toute façon à alléger les contraintes", aurait-il ajouté. Quels sont les territoires les plus propices à se débarrasser du laissez-passer dans les lieux publics ? 

D'après la chaîne d'information en continu, l'Élysée aurait souligné que les critères seraient les mêmes que lors de la levée des précédentes restrictions, à savoir le taux d'incidence et l'occupation des hôpitauxDans notre diaporama, découvrez les 24 départements dont le taux d'incidence est inférieur à 50, et où moins de dix patients Covid occupent les hôpitaux.  Pour établir ce classement, Planet se base sur les données de l'Agence nationale de santé publique et de Covid Tracker.

Les propos du président temporisés par Olivier Véran

Attention toutefois : selon La Voix du Nord, le chef de l'État aurait toutefois "exclu tout allègement du pass sanitaire lors des deux à trois prochaines semaines". Cette précision serait intervenue à la suite des propos du ministre des Solidarités et de la Santé quelques heures plus tôt. Olivier Véran aurait effectivement tenu à temporiser les annonces d'Emmanuel Macron, estimant que "nous ne sommes pas encore dans une situation qui permet de réduire" les mesures sanitaires actuelles. 

Du côté de la communauté médicale, la levée de l'obligation du pass sanitire dans certains endroits et donc l'instauration d'un pass sanitaire local en fonction du taux d'incidence ne fait pas l'unanimité. "Je suis réservé" quant à l'éventualité d'un pass sanitaire local, car cela sous-entend que "l'hypothèse que les contaminations continuent de se réduire", or, "malheureusement ça ne sera pas le cas", estime notamment auprès de LCI le Professeur Mégarbane, chef du service de réanimation à l'hôpital.  Lariboisière à Paris. "Le virus existe et du moment que le temps va se refroidir il va recirculer surtout là où y a une population non vaccinée ; et la couverture vaccinale en France est insuffisante pour éviter une cinquième vague", prévient-il. 

À l'iverse des propos du président de la République, le Premier ministre Jean Castex travaille sur un projet de loi afin de prolonger le pass sanitaire au-delà du 15 novembre. Il sera présenté le 13 octobre en Conseil des ministres avant d'être examiné par les députés et les sénateurs

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.