Mort d’Elisa Pilarski : "Tu as fait rempart de ton corps"

Dans ce message, Christophe Ellul ne pointe aucun chien du doigt en particulier, ils nomment les animaux impliqués comme des "agresseurs". Selon lui, Elisa Pilarski n’a pas lâché son chien et ses agresseurs "en voulaient à Curtis et tu as dû mettre des coups de pieds, te faire mordre aux jambes, tu as sorti ton blouson, ton gilet et ton écharpe pour les donner à tes agresseurs". Il poursuit : "As-tu pris Curtis dans tes bras ? Tu étais enceinte de six mois, Curtis au moment des faits pesait environ 18 kilos, tu l’as porté et a cherché le seul endroit où te protéger, où il y avait des arbres, c’était ce ravin. Tu n’as pas dû le porter longtemps, tes agresseurs te poursuivaient. Je suis sûr que tu t’es couché sur Curtis. Tu as protégé ton visage, Enzo et Curtis. Tu as fait rempart avec ton corps contre tes agresseurs".

Dans la suite de son message, Christophe Ellul n’hésite pas à donner des détails sur la manière dont a été blessée Elisa Pilarski ce 16 novembre. "Ils t’ont alors attrapée par ta chevelure, t’ont trainée avec acharnement, ça devait être d’une violence inouïe car ils t’ont totalement scalpée". Le jour du drame, Curtis a été retrouvé près du corps de la victime, lui aussi blessé. "Curtis a dû se cacher, le vétérinaire qui l’a vu le même jour a constaté des griffures importantes au niveau des oreilles, je sais que tu attachais très bien les muselières. Il s’est blessé en essayant de se l’arracher", explique Christophe Ellul. Désormais, il demande aux personnes qui sauraient quelque chose de parler.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.