Plus de deux mois après la mort d'Elisa Pilarski, le flou s'épaissit autour de son chien Curtis. C'est cet animal qui l'accompagnait en forêt ce jour-là.
Mort d’Elisa Pilarski : le chien Curtis au cœur des interrogations

Plus de deux mois après la mort d’Elisa Pilarski, son chien Curtis se trouve toujours dans une fourrière de Beauvais. L’animal, âgé de deux ans, était avec elle au moment du drame, puisqu’elle le promenait dans la forêt de Retz. Depuis le décès de sa compagne, Christophe Ellul se bat pour récupérer son chien et pour le faire transférer vers une structure spécialisée, qui s’occupe des animaux ayant vécu un traumatisme. A la fin du mois de décembre, une cagnotte a été mise en ligne afin de payer les frais d’un avocat pour le chien et son transfert dans cette structure. Près de 7 000 euros ont pu être récoltés par ce biais, bien plus que ce qu’espéraient les organisateurs. L’initiative a récemment connu une polémique : Christophe Ellul a accusé l’organisatrice de la cagnotte, M., d’avoir bloqué l’argent, ce qu’elle a fermement démenti auprès de Planet. D’après elle, l’argent a été bloqué par Leetchi dans l’attente d’un justificatif du compte du bénéficiaire. La plateforme a confirmé auprès de RTL, expliquant : "Aucun détournement de fonds n'a été constaté par notre équipe sur cette cagnotte. Le bénéficiaire de la cagnotte n'ayant pas été indiqué précisément lors de la création de la cagnotte, notre équipe de lutte contre la fraude (...) a procédé aux vérifications nécessaires auprès de la créatrice et des proches d'Élisa Pilarski". Auprès de Planet, M. ajoute avoir voulu verser l’argent directement aux avocats engagés pour Curtis, mais que leurs RIB ne lui ont jamais été fournis.

Quelle est la race de Curtis ?

De nombreux internautes se sont émus du sort réservé à Curtis et n’ont pas hésité à créer ou signer des pétitions pour demander la libération du chien. M. ne connaissait pas Christophe Ellul avant la mort de sa compagne : impliquée dans la défense des animaux, elle a été sollicitée pour créer une cagnotte en faveur du chien. Selon elle, ce n’est que très récemment que les choses se sont compliquées, après une dispute entre eux. Au téléphone, elle affirme à Planet que "Curtis est un American Pitbull importé illégalement de Hollande" et qu'il serait encore au nom de son éleveuse. "J’ai dit à Christophe que beaucoup de monde disait que c’était un Pitbull importé de Hollande. J’en ai parlé avec Christophe, il m’a dit que le chien était en règle", ajoute-t-elle. Selon M., ce serait pour cette raison que le chien se trouverait toujours dans une fourrière. D’après Le Parisien, Curtis ne serait pas un American Staff mais un croisement entre lévrier whippet et patterdal terrier.

Me Eric Alligné, un des avocats chargés de défendre Curtis, explique à Planet que "c’est totalement faux" et que le chien n'est pas un Pitbull. "Ce n’est pas le cœur du débat, ce n’est pas de savoir si c’est un pitbull ou pas. Ce qui est le plus important, c’est de savoir qui aurait pu tuer cette pauvre Elisa Pilarski", ajoute-t-il. Il affirme que M. "essaie de salir Curtis, mon client, Christophe Ellul pour se dédouaner d’avoir voulu détourner de l’argent".

Curtis est au cœur de toutes les préoccupations depuis plusieurs jours car il aurait mordu à deux reprises depuis le drame du 16 novembre. Il s’en serait pris à son maître le soir-même puis, quelques jours plus tard, à une éleveuse du refuge où il se trouve actuellement.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Décès d'Elisa Pilarski : son compagnon Christophe réagit à propos des pétitions

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.