Mesures de distanciation physique ou ronflements dérangeants, de nombreux couples choisissent de dormir séparément. Cette pratique s'appelle le sleep divorce, ou divorce du sommeil en français.
Qu’est-ce que le divorce du sommeil que plus en plus de couples pratiquent ? IllustrationIstock

En raison de l'épidémie de Covid-19 qui sévit dans le monde entier, des mesures de distanciation physique sont prises pour éviter toute propagation du virus. Ces dispositions ont concerné certains couples qui se sont mis à faire chambre à part pour éviter de contaminer leur moitié… Le quotidien britannique Daily Telegraph a étudié cette pratique : le sleep divorce ou "divorce du sommeil" en français. Il a notamment interrogé un couple de futurs parents, Jenny et David Weiner. Quand le virus commence à prendre de l'ampleur, la femme de trente ans est enceinte et son mari, lui, continue à travailler et donc à rencontrer des clients. Pour ne pas impacter la santé de sa femme ni celle de son bébé, David préfère dormir sur le canapé. "Lorsque les femmes enceintes ont été identifiées comme à haut risque, nous avons décidé de dormir séparément (...) Ne pas partager un lit est étrange, et cela a définitivement rendu une période inquiétante encore plus troublante", témoigne Jenny. 

Autre impact du coronavirus sur le sommeil des couples : le climat anxiogène causé par l'épidémie. Le média britannique interroge une experte du sommeil, Nerina Ramlakhan, qui déclare recevoir plus de consultations de couple qu'en temps normal. "Beaucoup d'entre nous éprouvent une anxiété accrue à cause de ce qui se passe, ce qui a un effet d'entraînement sur notre sommeil et le comportement de notre chambre", explique-t-elle. A ses yeux, ces couples qui décident de se séparer quand le soleil se couche pourraient en tirer d'autres avantages et en faire une solution permanente.  En effet, la pandémie est loin d'être la seule raison pour laquelle de nombreux ménages décident de dormir dans des lits séparés. 

Divorce du sommeil : 15% des couples vivant ensemble dorment séparément

Cette pratique ne date pas d'hier. Selon une étude présentée par le quotidien britannique, un sondage réalisé en début d'année indique que 15% des couples vivant ensemble font chambre à part. Et ce, avant que l'épidémie ne soit déclarée et les gestes barrières répandus. Ce chiffre a doublé ces dix dernières années.

Autres chiffres : 38% de sondés admettent se disputer avec leur partenaire à cause de troubles du sommeil, et 67% déclarent ronfler bruyamment.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Connaissez-vous le "plan dodo" ?