La découverte de cette promeneuse, à l'entrée de Cagnac-les-Mines, a poussé les gendarmes à se déplacer. Ce que l'on sait.
Disparition de Delphine Jubillar : la découverte d'une femme qui a intrigué les gendarmesAFP

Une étape symbolique d'ici à quelques jours. Le 15 juin prochain marquera les six mois de la disparition de Delphine Jubillar, depuis qu’elle a quitté son domicile de Cagnac-les-Mines (Tarn) en pleine nuit. Ce soir-là, à une semaine des fêtes de Noël, elle sort de chez elle en prenant son téléphone portable et en portant seulement sa doudoune blanche sur le dos.

Affaire Jubillar : les fouilles se poursuivent

Qualifié d’inquiétant dès les premiers instants, son départ a mobilisé les forces de l’ordre sur le terrain, ainsi que les habitants du village et des alentours. Des battues ont été organisées, ses proches ont été interrogés, sa vie privée a été minutieusement fouillée, sans résultat pour l’instant. La tâche est compliquée pour les gendarmes de la section de recherche de Toulouse et ceux de la brigade de recherche d’Albi, qui doivent enquêter sans corps et sans scène de crime.

Delphine Jubillar est-elle toujours vivante ? L’espoir de la retrouver saine et sauve s’est amenuisé ces derniers mois et ses proches attendent désormais des réponses. Les amies de la jeune femme continuent de se mobiliser régulièrement, organisant des battues auxquelles participent ceux qui le souhaitent. Une fois par semaine, entourées de bénévoles, elles fouillent les environs du village et rapportent leurs découvertes aux enquêteurs, qui les jugent ensuite dignes d’intérêt, ou non.

Comme l’explique Femme actuelle, d’autres habitants, touchés, eux aussi, par la disparition de la jeune femme, continuent de se mobiliser à leur niveau. C’est notamment le cas d’une femme qui s’est manifestée sur Facebook après une étrange découverte dans les environs de Cagnac-les-Mines. Lors d’une promenade, elle a découvert un élément qui intrigue les enquêteurs…

"Un drap trouvé à moitié enterré"

Un groupe Facebook intitulé "Delphine Jubillar/affaire énigmatique" rassemble des détectives en herbe comme des habitants des environs. C’est sur cette page que la jeune femme a posté un message dimanche 23 mai, repéré par Femme Actuelle. Elle explique que, lors d’une promenade dans les bois, elle n’a rien trouvé "de très concret, hormis un drap trouvé à moitié enterré".

Dans le texte accompagnant les photos, elle ajoute que "les gendarmes se sont déplacés pour venir constater le drap". On n’en sait pas plus sur cet objet, mais la jeune femme a donné un descriptif précis de l’endroit où elle se trouvait…

"On ne lâche rien"

Dans son message cité par Femme actuelle, l’internaute décrit un "endroit dégoûtant", une "déchèterie sauvage avec des pneus, des ordures, préservatifs usagés, etc.". Elle signale également "deux cabanes et une voiture cassée abandonnée". Hormis ces objets qui semblent être présents depuis longtemps, ses recherches n’ont rien donné : "RAS.Mais on ne lâche rien", conclut-elle sur le groupe Facebook.

Pour les amies de Delphine Jubillar, comme ceux qui sont particulièrement touchés par sa disparition, pas question d’abandonner avant d’avoir obtenu les réponses qu’ils attendent.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.