Partout dans le monde, les gouvernements mettent en place des politiques de plus en plus restrictives pour lutter contre le coronavirus. Certains vont jusqu'à rendre obligatoire le port des masques FFP2 dans les commerces. La France devra-t-elle en arriver là ?
Covid & restrictions : les signes qui pourraient vous inquiéterAFP

"Bien sûr, le virus ne connaît pas les heures creuses mais il a des instants privilégiés", reconnaissait Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français, le mercredi 20 janvier 2021. Le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre s’exprimait notamment pour défendre la ligne politique de l’exécutif, qui a décidé d’étendre le couvre-feu à 18h à l’intégralité du territoire. "Une protection efficace pour limiter la circulation de la Covid-19, c’est établi scientifiquement", a-t-il d’ailleurs certifié, précise BFMTV.

L’homme politique, qui a pris la parole à l’issue du conseil des ministres du 20 janvier, est revenu en détail sur les mesures engagées par le gouvernement. L’équipe exécutive n’entend pas, a-t-il expliqué, durcir les politiques déjà en œuvre. "Donnons sa chance à ce couvre-feu et évidemment, si la situation devait se dégrader de manière importante, d'autres mesures nationales pourraient être décidées", déclarait-il encore. Des propos cohérents avec l’action d’Emmanuel Macron mais qui, au regard de la situation internationale, ont peut-être de quoi surprendre.

Coronavirus : la France devra-t-elle durcir ses mesures ?

En France, la pandémie a d’ores et déjà fait plus de 70 000 morts. En outre, la situation épidémiologique se dégrade : le variant britannique du virus, une forme mutante et hautement contagieuse de la maladie, est bien implantée sur le sol hexagonal. L’essentiel des régions, si pas toutes, sont déjà touchées. Les hôpitaux, rappelle le site L’Internaute, sont d’ores et déjà "sous tension". En Allemagne, alors que le nombre d’infections est en recul indique LCI, Angela Merkel a fait le choix de la rigueur sanitaire. 

De quel côté du Rhin fait-on fausse route ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.