Malgré le recul de l'épidémie en France ces dernières semaines, les épidémiologistes et autres philanthropes comme Bill Gates restent en alerte. Selon eux, les vagues épidémiques sont loin d'être terminées.
Covid-19 : nouvelle vague "inévitable" et variant "encore plus mortel", ce qui nous attend cet étéIllustrationIstock
Sommaire

Des nouveaux variants "encore plus virulents et mortels" pour l'homme. Cette prédiction du milliardaire philanthrope et fondateur de Microsoft, Bill Gates, a de quoi inquiéter. Très impliqué dans la crise du Covid-19, il dévoile un grand plan pour prévenir une nouvelle pandémie mondiale. Ce dernier est présenté dans son livre intitulé "Comment prévenir la prochaine pandémie", sorti ce mardi 3 mai aux États-Unis.

Dans un extrait publié par The Wall Street Journal, l’auteur s’interroge sur l’avenir : "Le monde est-il prêt pour la prochaine épidémie ? Que pouvons-nous faire pour être mieux préparés ?"

Selon lui, le conflit russo-ukrainien, qui monopolise l’agenda international, ne doit pas mettre à l’écart la crise sanitaire. Il appelle d’ailleurs les dirigeants mondiaux à investir davantage afin de prévenir et de lutter au mieux contre les futures pandémies. "Il me semble fou que nous puissions ne pas regarder cette tragédie et ne pas, au nom des citoyens du monde, faire ces investissements", a-t-il alerté dans les colonnes du Financial Times.

Nouvelle vague Covid : le pire est-il à venir ?

"Nous risquons toujours que cette pandémie génère un variant qui serait encore plus contagieux et encore plus mortel", que Delta et Omicron, estime Bill Gates, en se fondant sur ses propres calculs. "Ce n'est pas probable, je ne veux pas être une voix pessimiste, mais le risque est bien au-dessus des 5% que de voir cette pandémie prendre un tournant plus grave. Nous n'en avons même pas vu le pire," prévient-t-il.

Quand cela pourrait-il advenir ?

Covid-19 : une nouvelle vague avant la mi-juin ?

La situation sanitaire en Afrique du Sud est surveillée de près par les épidémiologistes. C’est en effet dans ce pays que les variants d'Omicron BA.4 et BA.5 ont relancé la circulation virale. Comme l’explique Antoine Flahault, médecin épidémiologiste et directeur de l'Institut en santé globale de l'université de Genève au sein de La Dépêche du Midi, "plusieurs vagues de contaminations, survenues dans le passé en Afrique du Sud, ont précédé chronologiquement celles qui sont survenues un peu plus tard en Europe de l’ouest".

Et d’ajouter : "Nous avions observé cela en décembre dernier avec le sous-variant BA.1 d’Omicron. Ce pourrait être le cas à nouveau avec BA.4 et BA.5, qui pourraient arriver en Europe avant la mi-juin."

Comment pourrait-on alors y faire face ?

Nouvelle vague Covid : "Nous avons besoin d’une nouvelle organisation mondiale"

"Ce dont nous avons besoin, c'est d'une organisation mondiale bien financée avec suffisamment d'experts à plein temps dans tous les domaines nécessaires, de la crédibilité et de l'autorité, le tout dans une institution publique et avec mandat clair pour se concentrer sur la prévention des pandémies", détaille Bill Gates. Cette dernière serait nommée le GERM pour (Global Epidemic Response and Mobilization).

D’après ses calculs, fondait ce type d’organisation serait "une bonne affaire" : "J'ai estimé le coût de fonctionnement de l'équipe GERM à environ 1 milliard de dollars par an, pour couvrir les salaires de 3 000 personnes plus l'équipement, les déplacements et autres dépenses. Pour mettre ce chiffre en perspective, 1 milliard de dollars par an représente moins de 0,1 % des dépenses annuelles mondiales pour la défense", détaille le fondateur de Microsoft. https://www.midilibre.fr/2022/05/02/covid-bill-gates-alerte-sur-larrivee-dun-nouveau-variant-encore-plus-mortel-que-delta-et-omicron-10271485.php

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.