Depuis plusieurs semaines, une arnaque envahit les boîtes électroniques de nombreux Français et se présente sous la forme d'une convocation de police par mail. Une lectrice de Planet, qui a reçu le courriel en question, dévoile son contenu.
Arnaque à la convocation de police : que contient le mail frauduleux ?IllustrationIstock

Un courriel qui arbore fièrement le logo et les couleurs du ministère de l'Intérieur.  Depuis plusieurs semaines, une arnaque arpente les boîtes de réception des Français à la recherche de victimes à escroquer. Elle se présente sous la forme d'une convocation de police envoyée par la Direction Générale Gendarmerie Nationale (DGGN), et vous annonce que vous faites l'objet d'une enquête judiciaire pour des faits de "pédopornographie, pédophilie, Cyber Pornographie, exhibitionniste, trafic sexuel" depuis 2009.

Les auteurs de l'escroquerie ont pour but de vous faire paniquer afin que vous répondiez dans les plus brefs délais, et vous demanderont une somme d'argent pour étouffer l'affaire ou pour vous acquitter d'une amende. Une lectrice de Planet, qui a reçu le mail en question, nous en a dévoilé le contenu. Après avoir cité un certain nombre de lois relatives à la protection de l'enfant, le mail stipule : "Vous vous êtes rendu coupable de propositions, de partage, de diffusion, d'échanges de supports à caractères pornographiques, d'atteinte sexuelle sans violence sur mineur, en ayant recours à Internet (...) Des photos dénudées que vous envoyez aux mineurs et vice versa ont été interceptées par notre cyber gendarme et constituent les preuves de vos infractions". Enfin, les escrocs vous demandent de répondre très rapidement à "Christophe Molmy, chef la Brigade de protection des mineurs".

Les escrocs vous demandent une réponse dans les 72 heures

Dans un mail reçu par un autre de nos lecteurs, il est demandé au destinataire de répondre à une adresse mail précise. Le courriel est également accompagné d'un fichier PDF qu'il vous est recommandé de ne pas ouvrir. Pour clôturer l'escroquerie, ces personnes malveillantes vous invitent à répondre dans les 72 heures, sinon quoi "nous entamerons une procédure formelle à savoir un mandat d'arrêt. Vos coordonnées ainsi que votre portrait photo seront transmis à tous les organismes de protection de l'enfance ainsi qu'aux Médias de masse pour une large diffusion de vos actes". Ignorez ces mails frauduleux et supprimez-les dès réception. Vous pouvez également les signaler sur internet-signalement.gouv.fr/

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.